"Nous avons toujours les experts hollandais qui font une étude approfondie sur la période 2007-2008. Il faut attendre leurs conclusions, leur rapport", a déclaré mercredi à l'agence Belga Kathleen Steel, responsable de la communication de Fortis holding. "Il n'y a pas de raison de faire ça tout de suite, à l'improviste", a-t-elle ajouté. "Cela ne veut pas dire que l'on ne prendra pas une décision plus vite si on a des éléments pour aller plus vite", a encore dit Mme Steel. Le rapport des experts néerlandais est attendu pour le début du mois de décembre.

L'Echo avait fait état la semaine dernière du fait que le cabinet Modrikamen a mis en demeure le conseil d'administration de Fortis de se joindre, avant la fin du mois de juin, à son action au fond contre l'Etat néerlandais. En l'absence de réponse positive du conseil d'administration de Fortis holding, le cabinet d'avocats avait menacé de demander au tribunal de commerce la nomination d'un mandataire ad hoc qui serait chargé d'agir en lieu et place du conseil d'administration et de faire en sorte que Fortis holding se joigne à l'action au fond contre l'Etat néerlandais.