Les banques revoient généralement leurs tarifs à l'issue de chaque trimestre. La plupart ont toutefois décidé de les laisser, pour cette fois, inchangés. " Six d'entre elles ont néanmoins relevé un certain nombre de prix au 1er janvier, annonce Wouter Vanderheere, managing director et cofondateur du site de comparaison TopCompare. Il s'agit de BNP Paribas Fortis, de ses filiales Hello bank! et bpost banque, d'ING, d'Axa Banque et de la Banque Nagelmackers. " Quelques jours plus tard, Deutsche Bank a rendu payant son compte à vue gratuit DB Max.

Wouter Vanderheere relève un certain nombre d'initiatives identiques au 1er janvier. " Le prix des opérations manuelles, surtout, a augmenté ", résume-t-il. C'est-à-dire les virements au format papier, les chèques et les prélèvements au guichet. Mais même les retraits aux automates au moyen d'une carte de débit ou de crédit sont, à certains endroits, plus onéreux depuis cette année.

Quelques banques ont également revu à la hausse le prix des cartes. L'ING Lion Account, par exemple, était jusqu'ici assorti de deux cartes de débit gratuites. Désormais, le deuxième titulaire du compte paiera un forfait de 10 euros par an. Et chez bpost, les clients qui désirent une carte de débit supplémentaire devront payer cette année 15 euros plutôt que 12.

Un certain nombre de frais ponctuels ont par ailleurs aussi considérablement augmenté. Chez BNP Paribas Fortis, le transfert de titres vers une autre banque et l'établissement des dossiers de succession sont par exemple désormais beaucoup plus chers.

Nous avons tenté de trier les banques en fonction du prix qu'elles facturent, depuis le 1er janvier, pour chaque opération. De quoi vous permette d'économiser beaucoup d'argent...

1. Gare aux services que vous n'utilisez pas

Prenons le cas de BNP Paribas Fortis. Les relèvements qu'elle vient d'opérer ont été particulièrement mal accueillis. Très rares pourtant sont sans doute les clients qui décideront de changer d'institution. Cela fait plusieurs années qu'une de nos connaissances payait par exemple 6,25 euros par mois pour le Premium Pack de BNP Paribas Fortis, sans vraiment savoir en quoi consistaient exactement ses services. Elle ignorait également que le prix était désormais passé à 7 euros, ce qui représente une augmentation de 12 %.

Il faut savoir que BNP Paribas Fortis est la seule des grandes banques belges à ne pas proposer de compte à vue gratuit, sauf le Welcome Pack et Hello4You, seulement à destination des jeunes. Dans la gamme réservée aux adultes, son compte le moins cher est le compte à vue ordinaire, qui coûte 1,25 euro par mois, sans carte de crédit ni services. Mais la banque dispose d'un Premium Pack qui contient, en plus du compte à vue, deux cartes de débits payantes (deux fois 1,2 euro par mois) et une série d'avantages : carte MasterCard Gold (4,25 euros par mois), assurance annulation voyages, garantie achats, assurance compte (4,25 euros par an, taxe comprise) qui, en cas de décès accidentel, promet le paiement d'un montant identique au montant détenu sur le compte, avec un minimum de 2.500 euros et un maximum de 50.000 euros.

Des avantages qui ne sont pas repris dans le compte à vue ordinaire. D'ailleurs, sachez que si vous perdez la carte délivrée dans le cadre de ce compte, elle ne sera pas remplacée gratuitement : sa confection coûtera 8 euros. Et BNP Paribas Fortis facture 10 centimes par retrait à un automate appartenant à une autre banque pour ses détenteurs.

" Il s'agit d'une minorité d'utilisateurs, 9 %. La plupart des clients disposent d'un pack, si bien qu'ils n'ont pas à payer pour ces produits, explique la porte-parole de la banque, qui ajoute que les clients qui se connectent à 12 reprises à l'application Easy Banking, qui effectuent 12 paiements au moyen de leur carte MasterCard Gold ou qui versent 960 euros dans un produit d'épargne-pension, ont droit à un remboursement de 7 euros par mois. Le remboursement peut ainsi aller jusqu'à 100 % de leur contribution. " Trois comptes à vue peuvent être associés au Premium Pack - par exemple pour une personne A, pour une personne B et, pour les deux, un compte commun ", conclut notre interlocutrice.

" Un pack est en principe plus intéressant que l'addition des produits qui le constituent, à condition toutefois qu'on en utilise effectivement la plupart des composants ", commente Wouter Vanderheere. Le spécialiste va plus loin : " Le pack premium, le plus cher, est généralement une solution conçue pour les couples et les familles, qui ne convient donc pas aux célibataires, à qui une seule carte bancaire ou carte de crédit suffit." L'assurance-compte promet aux héritiers une prestation importante à moindre coût, mais uniquement en cas de décès accidentel. La somme payée est proportionnelle au solde détenu sur le compte à vue, lequel est généralement peu élevé. Quant aux assurances offertes par les cartes de crédit, il n'y en a pas deux qui proposent des couvertures et des garanties semblables. "

Il est évidemment quasiment impossible d'éplucher et de comparer les avantages de tous les comptes à vue disponibles sur le marché belge. A chacun, donc, de vérifier quels services payants il utilise réellement et d'estimer s'il est plus intéressant ou non de les inclure dans un pack.

Wouter Vanderheere nous signale qu'une banque - Crelan - a diminué le prix d'un certain nombre de ses produits et services au 1er janvier. Les coopérateurs paient désormais 1 à 2 euros de moins par mois pour les packs qui incluent un compte à vue, une ou plusieurs cartes et un certain nombre de services complémentaires. Crelan Economy, la formule la moins onéreuse, coûte 4 euros par mois sans réduction et 3, avec réduction. A noter que l'Economy Pack est gratuit pour les clients jusqu'à 24 ans. L'an dernier, c'était seulement jusqu'à 23 ans.

" Il s'agit de conditions dont bénéficient non seulement les coopérateurs, mais aussi, pour certaines d'entre elles, tous les clients de la banque ", ajoute notre spécialiste. Le prix pour chaque carte de débit demandée en sus est passé de 18 à 12 euros et la contribution annuelle pour la carte Visa Gold, de 48 à 36 euros. Le prix de la Visa Classic est, lui, demeuré inchangé, à 24 euros par an.

L'événement est d'autant plus exceptionnel que l'atonie des taux d'intérêt pèse depuis des années sur la rentabilité des banques. Pourquoi donc Crelan rame-t-elle à contre-courant ? Il faut savoir qu'elle vient de diminuer de 0,05 % à 0,01 % le taux de base de son compte d'épargne Crelan Direct. Quant à la prime de fidélité accordée, après 12 longs mois, sur deux autres comptes d'épargne, elle s'est vue amputer de 0,05 point de pourcentage. Bref, Crelan coûtera moins cher cette année, mais le rendement de l'épargne y sera moins élevé également.

2. Et pourquoi pas un compte à vue gratuit ?

Concentrons-nous à présent sur les comptes à vue gratuits pour adultes. En vous rappelant une information élémentaire : être obligé de faire verser votre salaire sur un compte ouvert à la banque qui vous a accordé votre prêt hypothécaire, par exemple, ne vous empêche pas d'ouvrir un autre compte ailleurs.

Car pourquoi, en effet, payer pour un compte à vue ? Keytrade Bank ristourne par exemple 5 centimes par opération sur le compte à vue gratuit Keypack, avec un maximum de 2.500 euros par an. La carte de crédit est gratuite également, pour autant qu'elle soit utilisée plus de 12 fois sur l'année. Hello bank! offre 50 euros aux clients qui ouvrent un compte à vue gratuit avant le 27 janvier.

Mais les comptes à vue gratuits ne sont pas l'apanage des banques en ligne. Le compte Giro+ d'Argenta est assorti d'une carte de débit et d'une carte de crédit gratuites. Europabank propose, dans le cadre de son pack Eco, un compte à vue, une carte de débit et une carte de crédit gratuits. Quant à Axa Banque, Belfius, Banca Monte Paschi Belgio, Beobank, bpost banque, Crelan et ING, elles disposent toutes d'une solution gratuite dans leur gamme de comptes à vue... mais avec des cartes de crédit payantes.

ARGENTA La seule banque où les opérations manuelles restent gratuites. © BELGA IMAGE

Le compte de base KBC gratuit n'est, lui, jamais assorti d'une carte de crédit. Et selon le site web de KBC, la carte de crédit la moins chère coûte 1 euro par mois, mais le client doit alors souscrire à un compte KBCPlus de 2 euros par mois. Ce qui revient à un total de 36 euros par an.

A noter que, de manière générale, si le compte est gratuit, il s'agit souvent d'un compte qui doit être géré en ligne ; c'est notamment le cas de l'iAccount de Crelan et de St@rt2bank d'Axa Banque.

Quant à Deutsche Bank, son compte DB e-account est toujours gratuit, mais seulement pour les clients qui déposent plus de 10.000 euros, ou qui procèdent à un investissement au moins par trimestre ; les autres paient 32 euros par an pour le compte à vue assorti d'une carte de crédit.

3. Quels comptes pour les internautes ?

Pour les internautes convaincus, Wouter Vanderheere juge Keytrade Bank et Hello Bank particulièrement intéressantes. " Il s'agit des seules banques en ligne qui offrent une gamme de produits de banque d'affaires quasi complète. Un nouvel intervenant comme N26, par exemple, propose un compte à vue assorti d'une carte de crédit, mais pas de compte d'épargne. Keytrade et Hello bank! permettent également de demander un crédit hypothécaire en ligne. Nombre des services proposés par Hello bank! sont gratuits pour les clients âgés de moins de 28 ans. " Pour les autres, Keytrade est souvent la solution la moins chère.

D'après Wouter Vanderheere, N26 intéressera surtout les personnes qui voyagent beaucoup, font de nombreux achats en devises et prélèvent souvent de l'argent à l'étranger. " Les frais de transaction et les marges sur les taux de change sont généralement compétitifs. La carte de crédit du pack Black inclut une assurance annulation voyages très complète ", précise-t-il.

4. Et pour ceux qui préfèrent se rendre à l'agence ?

Axa Banque vient d'augmenter le prix d'expédition des extraits de compte version papier : aux frais d'envoi quotidiens s'ajoute un forfait de 25 euros, au lieu de 17 euros l'an passé. Laisser les extraits à l'agence coûte 50 euros et non plus 29. D'après une porte-parole de la banque, l'augmentation n'affectera qu'une minorité de clients. " Aujourd'hui, seul 1 % des particuliers choisit de recevoir quotidiennement à domicile les extraits au format papier de leur compte à vue. L'option 'enlèvement des extraits de compte papier (sur une base mensuelle/hebdomadaire/ quotidienne) à l'agence' est choisie pour 4 % des comptes à vue. "

Pour les clients qui préfèrent recevoir ces documents au format papier, il existe décidément des banques moins chères. Argenta, par exemple, ne facture toujours pas la conservation des extraits à l'agence. Si vous souhaitez les recevoir chez vous, il ne vous en coûtera que les frais d'expédition. Si vous aimez gérer vos affaires sur place, cette enseigne n'est pas un mauvais choix, au contraire : " Argenta est même excellente sur ce plan, apprécie Wouter Vanderheere. C'est, à ma connaissance, le seul établissement où toutes les opérations manuelles sont restées gratuites. "

Contrairement à la quasi-intégralité de ses concurrentes, cette banque de taille moyenne ne facture pas les virements au format papier, les encaissements de chèques et les versements et retraits au guichet. A noter qu'ING, qui a fait du numérique son fer de lance, est, d'après Wouter Vanderheere, l'une des moins intéressantes pour les personnes, souvent plus âgées, qui n'ont pas envie de tout faire par Internet.

5. Quid des retraits payants aux automates ?

Seules les quatre grandes banques et bpost banque osent pour l'instant faire payer certains clients pour les retraits aux automates concurrents en Belgique. ING a été la dernière d'entre ces grandes banques à franchir le pas, ce 1er janvier.

ING La dernière grande banque qui ne faisait pas payer ses clients pour des retraits effectués auprès d'automates concurrents. © BELGA IMAGE

Les titulaires d'un ING Lion Account, le compte à vue gratuit, paient désormais 50 centimes par retrait aux automates d'autres enseignes. Seule Belfius prélève à une minorité des clients qui possède une compte Classic autant qu'ING pour les retraits aux autres automates. Les titulaires du Compte de base KBC paient 20 centimes par retrait effectué ailleurs. Dans le cas du compte à vue ordinaire de BNP Paribas Fortis, le montant s'élève à 0,10 euro et dans celui du Compte@bpostbanque et du Compte Postchèque, à 0,20 euro.

6. Changer de banque coûte-t-il de l'argent ?

Songez également à ce que coûte le transfert de titres d'une banque vers une autre. Pour le million et demi d'épargnants dans un fonds de pension, ces frais sont parfois rédhibitoires. En faisant passer, au 1er janvier, de 75 à 150 euros le montant par ligne sur ses comptes-titres, BNP Paribas Fortis s'est hissée à la tête des banques qui pratiquent les frais de transfert les plus élevés.

© -

bpost banque est par contre l'un des rares établissements qui ne facturent pas le transfert de titres. Par ailleurs, certaines enseignes remboursent tout ou partie des frais de transfert. Pour l'instant, Deutsche Bank rembourse les frais de transfert de divers titres et paie une prime de 2 % sur les fonds d'investissement transférés, avec un maximum de 10.000 euros ; cette promotion durera jusqu'à la fin mars. Mais elle a par ailleurs averti que les frais de transfert pour les clients sortants allaient augmenter ; ils passeront, en date du 10 février, de 49 à 60 euros par ligne.

7. Que coûte un décès ?

Lorsqu'une personne décède, ses héritiers doivent faire établir un dossier de succession dans chacune des banques où elle était cliente. Cette obligation implique de savoir où s'adresser. Et de supporter, à chaque fois, les coûts, dont certains sont plutôt élevés. Certes, Bank de Kremer ne compte pas de frais pour la confection d'un dossier de succession mais cette institution est, en ce domaine, un oiseau rare.

BNP Paribas Fortis vient par exemple de pratiquer une augmentation qui ne passe pas inaperçue, puisqu'elle a multiplié par trois, à 150 euros, les frais portés en compte pour l'établissement du dossier de succession pour des avoirs à partir de 2.500 euros (ils restent à 50 euros en deçà). A ces frais peuvent venir s'ajouter 50 euros par an de frais de gestion si le dossier s'avère difficile. BNP Paribas Fortis compte désormais parmi les enseignes les plus chères dans ce domaine.