"Le groupe avait annoncé au début du mois qu'il allait lancer une procédure de licenciement collectif entre le 15 et le 30 novembre", a rappelé Jean-Raymond Demptinne, secrétaire permanent régional. "Ce qui signifie qu'au moins 30 emplois, sur les 1.800 du site, sont menacés. Mais nous nous attendons plutôt à une centaine de licenciements", a-t-il ajouté. Selon le syndicat chrétien, le département Recherche et Développement sera particulièrement touché. "Il représente un coût budgétaire important que le groupe souhaite mutualiser en optant pour une externalisation", a encore expliqué M. Demptinne. Le conseil d'entreprise extraordinaire est prévu demain/mardi à 8h30.

"Le groupe avait annoncé au début du mois qu'il allait lancer une procédure de licenciement collectif entre le 15 et le 30 novembre", a rappelé Jean-Raymond Demptinne, secrétaire permanent régional. "Ce qui signifie qu'au moins 30 emplois, sur les 1.800 du site, sont menacés. Mais nous nous attendons plutôt à une centaine de licenciements", a-t-il ajouté. Selon le syndicat chrétien, le département Recherche et Développement sera particulièrement touché. "Il représente un coût budgétaire important que le groupe souhaite mutualiser en optant pour une externalisation", a encore expliqué M. Demptinne. Le conseil d'entreprise extraordinaire est prévu demain/mardi à 8h30.