"La première analyse d'efficacité intermédiaire a démontré que CDP323 n'a pas eu l'effet escompté après une période de traitement de six mois en comparaison au placebo auprès des patients inclus dans cet essai clinique", est-il expliqué dans un communiqué.

UCB prévoit une dépréciation non récurrente, sans impact sur la
trésorerie pour un montant avant impôts à deux chiffres (en millions d'euros). "Celle-ci sera plus que compensée par les plus-values non récurrentes en espèces dégagées lors des cessions réalisées en début d'année", estime toutefois la société biopharmaceutique.