"La disponibilité de Vimpat sur le marché américain marque une étape importante pour les patients épileptiques et pour UCB", indique le groupe biopharmaceutique dans un communiqué. Selon UCB, le Vimpat, qui dispose d'un nouveau mécanisme d'action, "donne un nouvel espoir aux patients désireux de se rapprocher de leur objectif d'absence de crises". UCB considère le Vimpat comme un "blockbuster" potentiel, c'est à dire un médicament susceptible de générer des ventes d'un milliard de dollars. Le Vimpat est également perçu comme le successeur du Keppra, un autre antiépileptique d'UCB, qui fait face depuis plusieurs mois à la concurrence de médicaments génériques. L'épilepsie est une affection neurologique chronique qui touche approximativement six millions de personnes aux USA, au Japon, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Italie et en Espagne, précise encore UCB.