"Au cours des trois premiers mois, plus de 116.000 patients ont bénéficié des nouveaux médicaments d'UCB", a déclaré le CEO, Roch Doliveux. Les trois produits précités "continuent sur leur lancée et constituent la base de la croissance d'UCB", a-t-il ajouté. De plus, l'antiépileptique Keppra poursuit sa progression dans la plupart des pays européens, du fait de son utilisation accrue en monothérapie. Ces éléments ont largement compensé le recul du chiffre d'affaires prévu au premier trimestre par rapport à la même période en 2009, recul dû à l'expiration du brevet de Keppra aux Etats-Unis et à l'impact des cessions à GlaxoSmithKline (GSK) et à Shire fin mars 2009. Le bénéfice sous-jacent (EBITDA récurrent) et le bénéfice net sont également conformes aux prévisions. Les perspectives du groupe pour 2010 restent inchangées. Le chiffre d'affaires global devrait atteindre les 3 milliards d'euros pour cette année. Ce chiffre reflète la concurrence des génériques, l'érosion des produits arrivant à maturité et l'impact des cessions effectuées au début de 2009. En 2010, l'EBITDA récurrent devrait atteindre environ 700 millions d'euros.