L'entreprise belge de biopharmaceutique UCB va céder à GlaxoSmithKline (GSK) certains marchés secondaires en Extrême-Orient, Moyen-Orient, Amérique centrale et Afrique. UCB recevra 515 millions d'euros en espèces pour cette transaction. Dans le cadre de son programme stratégique SHAPE, UCB continue à se concentrer sur ses activités clés, indique jeudi la société dans un communiqué.

L'accord porte sur plus de cinquante entités opérationnelles d'UCB dans les zones géographiques concernées. Au sein de ces zones, l'accord ne porte pas sur le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine, la Corée du Sud et le Mexique, considérés par UCB comme des marchés émergents stratégiques.

"L'opération concerne principalement l'ensemble des effectifs et des produits actuellement commercialisés par UCB dans les régions susmentionnées. Par contre, cet accord n'inclut pas les nouveaux produits clés tels que Vimpat (lacosamide), Neupro (rotigotine), Cimzia (certolizumab pegol), ni les droits sur les programmes de recherche et développement d'UCB", ajoute le communiqué. L'opération devrait se conclure à la fin mars 2009. Les activités commerciales et les droits de distribution des produits dont GSK se porte acquéreur représentent environ 3 à 4 pc du chiffre d'affaires 2008 prévisionnel d'UCB, estimé au moins à 3,3 milliards d'euros.

UCB indique encore continuer à investir dans son portefeuille de nouveaux produits en phase avancée de développement, ainsi que dans la recherche innovante. Par ailleurs, la société prépare le lancement de plusieurs nouveaux produits dans ses domaines thérapeutiques clés, à savoir le système nerveux central et l'immunologie. Enfin, le groupe cherchera à renforcer sa présence sur des marchés stratégiques tels que les Etats-Unis, l'Europe, le Japon et d'importants marchés internationaux et émergents.

L'entreprise belge de biopharmaceutique UCB va céder à GlaxoSmithKline (GSK) certains marchés secondaires en Extrême-Orient, Moyen-Orient, Amérique centrale et Afrique. UCB recevra 515 millions d'euros en espèces pour cette transaction. Dans le cadre de son programme stratégique SHAPE, UCB continue à se concentrer sur ses activités clés, indique jeudi la société dans un communiqué. L'accord porte sur plus de cinquante entités opérationnelles d'UCB dans les zones géographiques concernées. Au sein de ces zones, l'accord ne porte pas sur le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine, la Corée du Sud et le Mexique, considérés par UCB comme des marchés émergents stratégiques. "L'opération concerne principalement l'ensemble des effectifs et des produits actuellement commercialisés par UCB dans les régions susmentionnées. Par contre, cet accord n'inclut pas les nouveaux produits clés tels que Vimpat (lacosamide), Neupro (rotigotine), Cimzia (certolizumab pegol), ni les droits sur les programmes de recherche et développement d'UCB", ajoute le communiqué. L'opération devrait se conclure à la fin mars 2009. Les activités commerciales et les droits de distribution des produits dont GSK se porte acquéreur représentent environ 3 à 4 pc du chiffre d'affaires 2008 prévisionnel d'UCB, estimé au moins à 3,3 milliards d'euros. UCB indique encore continuer à investir dans son portefeuille de nouveaux produits en phase avancée de développement, ainsi que dans la recherche innovante. Par ailleurs, la société prépare le lancement de plusieurs nouveaux produits dans ses domaines thérapeutiques clés, à savoir le système nerveux central et l'immunologie. Enfin, le groupe cherchera à renforcer sa présence sur des marchés stratégiques tels que les Etats-Unis, l'Europe, le Japon et d'importants marchés internationaux et émergents.