Umicore, qui avait déjà été confronté à un quatrième trimestre 2008 particulièrement rude, a enregistré une aggravation au premier trimestre 2009.

"La faible demande dans de nombreux marchés finaux a été conjuguée à un déstockage tout au long des chaînes de production. Les revenus ont diminué de 23% par rapport à l'année dernière et de 9% par rapport au trimestre précédent", annonce Umicore dans un communiqué relatif à ses résultats trimestriels.

Sur une base sectorielle, c'est le département des métaux précieux et des catalyseurs qui trinque le plus avec des revenus en baisse sur la période de 29%.

"Le secteur automobile mondiale a traversé une période de turbulences sans précédent au premier trimestre. La production mondiale de véhicules légers a accusé une baisse de 3 % en glissement annuel. Dans ce contexte, les volumes des ventes d'Umicore ont reculé dans les mêmes proportions", constate Umicore dans son communiqué. Suivent les branches "advanced materials" (-26%), "precious metal services" (-9%) et enfin "zinc specialities" (-8%).

Umicore continuera "à adapter les capacités de productions et sa politique de coûts en fonction des développements du marché". En marge de la publication des résultats annuels 2008, l'entreprise avait déjà annoncé la suppression de 800 emplois.

Au rang des prévisions, Umicore parle de "visibilité limitée pour
presque la totalité des marchés finaux" et table "sur un Ebit recurrent au premier semestre d'un maximum de 50 millions".

La dette nette à la fin mars de l'entreprise a été réduite d'environ
110 millions d'euros, principalement en raison d'une réduction des fonds de roulement.

Umicore, qui avait déjà été confronté à un quatrième trimestre 2008 particulièrement rude, a enregistré une aggravation au premier trimestre 2009."La faible demande dans de nombreux marchés finaux a été conjuguée à un déstockage tout au long des chaînes de production. Les revenus ont diminué de 23% par rapport à l'année dernière et de 9% par rapport au trimestre précédent", annonce Umicore dans un communiqué relatif à ses résultats trimestriels.Sur une base sectorielle, c'est le département des métaux précieux et des catalyseurs qui trinque le plus avec des revenus en baisse sur la période de 29%."Le secteur automobile mondiale a traversé une période de turbulences sans précédent au premier trimestre. La production mondiale de véhicules légers a accusé une baisse de 3 % en glissement annuel. Dans ce contexte, les volumes des ventes d'Umicore ont reculé dans les mêmes proportions", constate Umicore dans son communiqué. Suivent les branches "advanced materials" (-26%), "precious metal services" (-9%) et enfin "zinc specialities" (-8%).Umicore continuera "à adapter les capacités de productions et sa politique de coûts en fonction des développements du marché". En marge de la publication des résultats annuels 2008, l'entreprise avait déjà annoncé la suppression de 800 emplois.Au rang des prévisions, Umicore parle de "visibilité limitée pour presque la totalité des marchés finaux" et table "sur un Ebit recurrent au premier semestre d'un maximum de 50 millions".La dette nette à la fin mars de l'entreprise a été réduite d'environ 110 millions d'euros, principalement en raison d'une réduction des fonds de roulement.