"La nouvelle installation aura une capacité annuelle initiale de 7.000 tonnes. Ceci équivaut à environ 150.000 batteries (H)EV ou 250 millions de batteries de téléphone portables", détaille Umicore, lundi dans un communiqué. La nouvelle installation industrielle utilisera la technologie de fusion à ultra-haute température. "Ce processus de recyclage innovant permet d'arriver à des taux de récupération de métaux élevés et diminuera drastiquement les émissions de CO2 par rapport à la production primaire de cobalt et de nickel", explique encore l'entreprise. L'usine, qui implique un investissement de 25 millions d'euros, devrait démarrer ses activités dans le courant du premier semestre 2011.

"La nouvelle installation aura une capacité annuelle initiale de 7.000 tonnes. Ceci équivaut à environ 150.000 batteries (H)EV ou 250 millions de batteries de téléphone portables", détaille Umicore, lundi dans un communiqué. La nouvelle installation industrielle utilisera la technologie de fusion à ultra-haute température. "Ce processus de recyclage innovant permet d'arriver à des taux de récupération de métaux élevés et diminuera drastiquement les émissions de CO2 par rapport à la production primaire de cobalt et de nickel", explique encore l'entreprise. L'usine, qui implique un investissement de 25 millions d'euros, devrait démarrer ses activités dans le courant du premier semestre 2011.