Concrètement, Umicore a réalisé un chiffre d'affaires de 1,24 milliard d'euros au premier semestre en hausse de 8% grâce aux divisions "recyclage" et "catalyseurs" qui a profité de la hausse des ventes de voiture en Asie et en Amérique du Nord. L'évolution des bénéfices ne reflète toutefois pas la croissance des ventes. Le profit opérationnel (ebit) récurrent a ainsi chuté de 11% à 192 millions, un repli plus marqué qu'attendu, le consensus des analystes étant d'un peu plus de 200 millions. Le bénéfice net a reculé de 8% à 146 millions, soit 1,31 euro par action permettant au groupe de verser en septembre prochain un acompte sur le dividende 2012 de 0,50 euro par titre.

Globalement, la rentabilité d'Umicore a fortement baissé au trimestre écoulé, la marge opérationnelle passant de 17,7% au cours des six premiers mois de 2011 à 14,5%. Outre la légère baisse du prix des métaux précieux (importants pour la division recyclage qui représente 56% des bénéfices), le groupe impute surtout cette détérioration de sa rentabilité aux investissements consentis dans ses projets de croissance. Les dépenses en recherche et développement ont ainsi bondi de 19% à 87 millions.

Cela n'a toutefois pas empêché Umicore de confirmer sa prévision d'un bénéfice opérationnel compris entre 370 et 410 millions pour l'ensemble de l'année 2012, même s'il s'attend désormais à ce que son ebit se situe dans la première moitié de cette fourchette.

Cédric Boitte

www.accioz.be

Concrètement, Umicore a réalisé un chiffre d'affaires de 1,24 milliard d'euros au premier semestre en hausse de 8% grâce aux divisions "recyclage" et "catalyseurs" qui a profité de la hausse des ventes de voiture en Asie et en Amérique du Nord. L'évolution des bénéfices ne reflète toutefois pas la croissance des ventes. Le profit opérationnel (ebit) récurrent a ainsi chuté de 11% à 192 millions, un repli plus marqué qu'attendu, le consensus des analystes étant d'un peu plus de 200 millions. Le bénéfice net a reculé de 8% à 146 millions, soit 1,31 euro par action permettant au groupe de verser en septembre prochain un acompte sur le dividende 2012 de 0,50 euro par titre.Globalement, la rentabilité d'Umicore a fortement baissé au trimestre écoulé, la marge opérationnelle passant de 17,7% au cours des six premiers mois de 2011 à 14,5%. Outre la légère baisse du prix des métaux précieux (importants pour la division recyclage qui représente 56% des bénéfices), le groupe impute surtout cette détérioration de sa rentabilité aux investissements consentis dans ses projets de croissance. Les dépenses en recherche et développement ont ainsi bondi de 19% à 87 millions.Cela n'a toutefois pas empêché Umicore de confirmer sa prévision d'un bénéfice opérationnel compris entre 370 et 410 millions pour l'ensemble de l'année 2012, même s'il s'attend désormais à ce que son ebit se situe dans la première moitié de cette fourchette. Cédric Boittewww.accioz.be