Umicore a publié des résultats record pour l'exercice passé, tant en termes de bénéfice récurrent (EBIT, qui progresse de 25 % à 416 millions d'euros) que de bénéfice par action (en hausse de 16 % à 2,69 euros par action). Le tout dans le cadre de cash-flows confortables qui devraient autoriser des investissements supplémentaires.

Umicore a racheté pour 93 millions d'actions propres l'an dernier. Lors de l'assemblée générale qui aura lieu en avril, le conseil d'administration proposera un dividende majoré de 1 euro par action.

Le directeur général (CEO) Marc Grynberg a souligné que 2011 avait été une année "particulière" pour Umicore. Le fait d'avoir pu publier des résultats record aussi rapidement après la crise économique 2009 démontre selon lui la réactivité de l'entreprise.

Sur la Bourse de Bruxelles, le cours d'Umicore s'est redressé pour retrouver son niveau du début de l'an dernier. Une nouvelle hausse est envisageable si les conditions boursières restent favorables, mais il semble un peu trop tard pour acheter à ce stade. Gardez vos actions et rachetez éventuellement sur correction.

Il est cependant recommandé de surveiller attentivement l'environnement économique, car Umicore reste une entreprise sensible à la conjoncture. Les résultats annuels n'ont pas fait forte impression sur le marché, puisque l'action était à peu près stable à l'ouverture ce matin.

Qu'en disent les analystes ?

Filip De Pauw (ING) salue les résultats solides, qui sont plutôt conformes aux attentes. Il ne s'attend donc pas à des révisions importantes des prévisions. L'avis neutre est maintenu, assorti d'un objectif de cours de 33 euros.

Chez KBC Securities, Wim Hoste et Wouter Vanderhaeghen constatent qu'Umicore a fait ce qu'on attendait d'elle. Les résultats sont à la fois conformes aux prévisions propres de l'entreprise et à celles des analystes. Le duo assortit l'action Umicore d'un avis "accumuler", avec un objectif de cours de 39 euros.

Bernard Hanssens (Banque Degroof) a surtout été impressionné par les cash-flows d'Umicore. Le deuxième semestre 2011, en particulier, a été meilleur que prévu. L'avis reste "conserver", mais l'objectif de cours est relevé à 39 euros.