Umicore supprime 800 emplois dans le monde

12/02/09 à 09:42 - Mise à jour à 09:42

Source: Moneytalk

En marge de la publication de ces résultats annuels, Umicore, le spécialiste de la technologie des matériaux, a annoncé la suppression de 800 postes, soit près de 5 pc des effectifs totaux.

En Belgique, des travailleurs sont touchés par des réduction de temps de travail ou un chômage économique. Le bénéfice récurrent 2008 de 355,3 millions est pourtant en ligne avec les prévisions des analystes, mais le groupe s'attend à ce que le résultat opérationnel pour le premier semestre 2009 soit "considérablement" inférieur aux niveaux record de 2008. Umicore proposera, par ailleurs, un dividende brut de 0,65 euros. Ces suppressions de personnels concernent la Chine, l'Allemagne et l'Amérique du Nord. En outre, plus de 1.000 travailleurs en Belgique, en France et en Allemagne sont touchés par des réductions de temps de travail ou un chômage économique. C'est principalement la division Precious Metal Products & Catalysts qui est visée. Umicore est le troisième producteur au monde de catalyseurs pour automobiles, une industrie frappée de plein fouet par la crise économique. Les mesures d'économie dans ce secteur sont inévitables en raison de la baisse des activités. Les revenus annuels de la division sont peut-être en hausse de 10 pc mais le résultat d'exploitation a diminué de 34 pc. Les perspectives pour 2009 sont pessimistes, Umicore prévoyant que la production de voitures soit "considérablement" moindre qu'en 2008. A la mi-novembre déjà, l'entreprise avait annoncé qu'elle n'atteindrait pas les perspectives de bénéfices qu'elle s'était fixées fin octobre, en raison de "la rapide détérioration du marché automobile mondial et des arrêts de production annoncés par les différents fabricants de voitures". D'un REBIT compris entre 385 millions et 405 millions d'euros pour l'année 2008, Umicore était passé à un REBIT situé aux alentours de 360 millions d'euros. Le bénéfice récurrent de 355,3 millions d'euros, soit à peine 1 pc de repli par rapport à 2007, est donc conforme à ses propres pronostics et à celles des analystes. Le groupe maintient ainsi de solides performances, stimulées principalement par la croissance importante des divisions Precious Metal Services et Advanced Materials, et même si le volume des ventes de certains secteurs d'activité a souffert du recul de la demande et du déstockage effectué par les clients au quatrième trimestre. Le bénéfice net récurrent pour l'exercice fiscale 2008 s'établit à 222,5 millions d'euros. Le bénéfice par action est porté à 1,93 euros, soit une hausse de 7 pc grâce au programme de rachat d'actions. Une bonne nouvelle : les investissements de croissance à long terme. Les dépenses en R&D se sont élevées à 166 millions d'euros, soit 7 pc des revenus et les investissements ont atteint 216 millions d'euros. Les perspectives pour 2009 sont imprécises, "la visibilité à court terme de la plupart des activités d'Umicore est troublée par la situation économique mondiale actuelle", peut-on lire dans le communiqué. Dans un contexte où la demande ne cesse de faiblir, le groupe anticipe un résultat opérationnel pour le premier semestre 2009 considérablement inférieur aux niveaux records de 2008.