Les portefeuilles d'actions détenus par des sociétés seront désormais imposés sur les plus-values, sans pour autant que les moins-values soient déductibles. En prenant cette décision, le gouvernement Michel a voulu décourager les petits entrepreneurs de chercher leur salut dans les actions, dont il leur sera dorénavant quasi impossible d'obtenir du rendement. Les sociétés seront donc invitées à investir autrement le cash dont elles n'auront pas un besoin immédiat.
...