L'élément le plus marquant du rapport sur l'emploi du mois d'août aux États-Unis est l'évolution des chiffres de juillet... Le chiffre des créations a en effet été sensiblement revu à la baisse de 162 000 à 104 000. Avec 169 000 créations d'emplois, le mois d'août marque ainsi une nette accélération malgré que le chiffre soit inférieur au consensus des économistes de 180 000.

Cela n'a toutefois pas empêché le taux de chômage de reculer de 7,4% à 7,3%, au plus bas depuis fin 2008 à 7,3% de la population active. C'est surtout la baisse de cette dernière qui explique le recul du chômage, le taux de participation (qui mesure la population active parmi la population en âge de travailler) a en effet baissé de 63,4% à 63,2%, au plus bas depuis août 1978.

Selon la majorité des économistes, ce rapport mitigé sur l'emploi américain ne devrait pas dissuader la Fed de réduire ses rachats d'actifs mensuels (destinés à soutenir l'économie) mais l'institution pourrait se contenter d'une réduction (symbolique) minimale et étaler davantage dans le temps sa politique de sortie des mesures exceptionnelles d'après-crise.

En Bourse, les investisseurs ont d'abord réservé un accueil favorable aux chiffres publiés avant de se montrer plus prudents.

Cédric Boitte