M. Doumier aurait lui-même confié cela aux enquêteurs, selon des sources judiciaires. L'homme est suspecté de faux en écriture et de délit d'initié.

Selon Le Soir, le juge d'instruction n'a pas seulement inculpé Vincent Doumier mais aussi la société Bois Sauvage elle-même.

Bois Sauvage a vendu 3,6 millions d'actions Fortis, le 3 octobre 2008, quelques heures avant la suspension du cours de Fortis et l'annonce de la vente au gouvernement des Pays-Bas des activités néerlandaises de Fortis.