"Il y a une dizaine de candidats, aussi bien de Belgique que d'autres pays", explique le vice-président du comité de direction d'Ethias, Hans Verstraete. En ce qui concerne BelRé, la filiale de réassurance du groupe, la cession semble plus difficile, aucun candidat ne s'étant encore fait connaître, indiquent les deux quotidiens. La petite banque d'Ethias a par contre trouvé preneur avec le rachat par un spécialiste gantois dans le planning financier, Optima. La finalisation du dossier est en cours.