MDxHealth repose actuellement sur deux divisions : les diagnostics compagnons et les tests moléculaires. Cette seconde activité est primordiale à court terme pour l'avenir de la société puisqu'elle doit lui assurer des rentrées financières. La biotech liégeoise prévoit en effet de commercialiser son premier test de diagnostic avant la fin de l'année au travers d'un CLIA. Ce type de laboratoire, qui n'existe pas en Europe, oeuvre en tant que sous-traitant des hôpitaux aux Etats-Unis. Le fournisseur de tests moléculaires voit ainsi la durée des formalités de commercialisation réduite à un délai variant entre 6 et 12 mois contre plusieurs années si le même test moléculaire était vendu aux laboratoires des hôpitaux. Mais évidemment, la société doit disposer d'un CLIA homologué aux Etats-Unis, ce qui est désormais chose faite pour MDxHealth qui devrait enregistrer ses premières ventes de tests du cancer de la prostate (qui intervient en complément de la biopsie afin d'éviter des interventions inutiles) avant la fin juin. Etant donné le marché cible d'un milliard USD pour ce seul test, le titre attirera les amateurs de valeurs à potentiel élevé mais conscients des risques.