Les marchés ont joué à cache-cache tout au long de la semaine pour finalement prendre une orientation positive en fin de semaine sous l'impulsion de chiffres américains meilleurs qu'escomptés. Les marchés étaient en attente. Mais en attente de quoi ?

Attente de la demande d'aide Espagnole.

Attente de la réunion de la BCE

Attente des chiffres de l'emploi américain

Attente du début de la saison des résultats le 9 octobre prochain avec Alcoa

Les raisons d'attendre ne manquaient pas cette semaine.

En définitive, l'Espagne n'a toujours pas fait appel à l'aide de la Banque centrale européenne et a même clamé haut et fort qu'elle ne demanderait pas cette aide sous peu.

La BCE n'a pas fait de déclaration fracassante au terme de sa réunion. Son Président, a toutefois redit sa volonté de soutenir la zone euro.

La surprise est venue des chiffres de l'emploi américain bien meilleurs que prévus. Le taux de chômage américain est en effet tombé à 7,8% en septembre, reculant de 0,3% par rapport à août, selon des chiffres officiels publiés vendredi à Washington, alors que la prévision médiane des analystes le donnait stable à 8,1%.

Europe : Tesco-Nobel Biocare

Aux actions, quelques mauvaises nouvelles avec des chiffres décevants entre autre pour Tesco ou Nobel Biocare.

Le groupe de distribution Tesco a créé la surprise en présentant sa première perte depuis deux décennies au moins. Le recul des ventes et la nette hausse de ses investissements dans ses supermarchés expliquent cette déconvenue.

Nobel Biocare, le spécialiste des prothèses dentaires, a pour sa part averti la marché que son bilan 2012 serait moins bon qu'escompté suite au ralentissement de l'activité au Japon.

Europe : BNP Paribas - KBC

Le secteur bancaire était particulièrement chahuté cette semaine qui reste néanmoins positive. Le secteur a longtemps attendu la demande d'aide espagnole. Il a finalement pris le parti de prendre des points après les nettes baisses de la semaine dernière.

Bruxelles : Colruyt-Nyrstar

A Bruxelles, les valeurs défensive étaient délaissées alors que les cycliques étaient plébiscitées.

Colruyt a encore subi les contrecoups de l'annonce d'un résultats stable pour son exercice en cours alors que le marché tablait sur une légère croissance.

Bruxelles : Ablynx

Hors indice, le secteur biotechnologique a à nouveau alimenté l'actualité.

Ablynx s'est particulièrement distinguée en annonçant le début d'une collaboration avec Merck, pour le lancement d'une filiale, pour le développement et la commercialisation de nanobodys destinés à soigner le canal ionique. Ablynx pourrait recevoir jusqu'à 448 millions d'euros en payements intermédiaires dans le cadre de cette collaboration.

Le groupe biotechnologique a en outre annoncé avoir procédé à une étape importante dans le développement de sa molécule contre l'arthrite rhumatoïde. Une étude intermédiaire portant sur 12 semaines dans le cadre de la phase I/II montre une amélioration des indicateurs de la maladie auprès des patients très atteints.

Etats-Unis

La semaine boursière américaine fut marquée par de bons chiffres conjoncturels mais des signaux négatifs provenant des entreprises.

HP a créé la surprise en indiquant que son bénéfice par action serait compris entre 3,40 et 3,60 dollars pour son exercice 2013 (novembre 2012 à octobre 2013), sensiblement inférieur à sa prévision de 4,05 dollars pour son exercice 2012.

Dans le même ordre d'idée Monsanto a présenté des chiffres décevants.

Les marchés ont joué à cache-cache tout au long de la semaine pour finalement prendre une orientation positive en fin de semaine sous l'impulsion de chiffres américains meilleurs qu'escomptés. Les marchés étaient en attente. Mais en attente de quoi ?Attente de la demande d'aide Espagnole.Attente de la réunion de la BCEAttente des chiffres de l'emploi américainAttente du début de la saison des résultats le 9 octobre prochain avec AlcoaLes raisons d'attendre ne manquaient pas cette semaine.En définitive, l'Espagne n'a toujours pas fait appel à l'aide de la Banque centrale européenne et a même clamé haut et fort qu'elle ne demanderait pas cette aide sous peu.La BCE n'a pas fait de déclaration fracassante au terme de sa réunion. Son Président, a toutefois redit sa volonté de soutenir la zone euro.La surprise est venue des chiffres de l'emploi américain bien meilleurs que prévus. Le taux de chômage américain est en effet tombé à 7,8% en septembre, reculant de 0,3% par rapport à août, selon des chiffres officiels publiés vendredi à Washington, alors que la prévision médiane des analystes le donnait stable à 8,1%.Europe : Tesco-Nobel BiocareAux actions, quelques mauvaises nouvelles avec des chiffres décevants entre autre pour Tesco ou Nobel Biocare.Le groupe de distribution Tesco a créé la surprise en présentant sa première perte depuis deux décennies au moins. Le recul des ventes et la nette hausse de ses investissements dans ses supermarchés expliquent cette déconvenue.Nobel Biocare, le spécialiste des prothèses dentaires, a pour sa part averti la marché que son bilan 2012 serait moins bon qu'escompté suite au ralentissement de l'activité au Japon.Europe : BNP Paribas - KBCLe secteur bancaire était particulièrement chahuté cette semaine qui reste néanmoins positive. Le secteur a longtemps attendu la demande d'aide espagnole. Il a finalement pris le parti de prendre des points après les nettes baisses de la semaine dernière.Bruxelles : Colruyt-NyrstarA Bruxelles, les valeurs défensive étaient délaissées alors que les cycliques étaient plébiscitées.Colruyt a encore subi les contrecoups de l'annonce d'un résultats stable pour son exercice en cours alors que le marché tablait sur une légère croissance.Bruxelles : AblynxHors indice, le secteur biotechnologique a à nouveau alimenté l'actualité.Ablynx s'est particulièrement distinguée en annonçant le début d'une collaboration avec Merck, pour le lancement d'une filiale, pour le développement et la commercialisation de nanobodys destinés à soigner le canal ionique. Ablynx pourrait recevoir jusqu'à 448 millions d'euros en payements intermédiaires dans le cadre de cette collaboration.Le groupe biotechnologique a en outre annoncé avoir procédé à une étape importante dans le développement de sa molécule contre l'arthrite rhumatoïde. Une étude intermédiaire portant sur 12 semaines dans le cadre de la phase I/II montre une amélioration des indicateurs de la maladie auprès des patients très atteints. Etats-UnisLa semaine boursière américaine fut marquée par de bons chiffres conjoncturels mais des signaux négatifs provenant des entreprises.HP a créé la surprise en indiquant que son bénéfice par action serait compris entre 3,40 et 3,60 dollars pour son exercice 2013 (novembre 2012 à octobre 2013), sensiblement inférieur à sa prévision de 4,05 dollars pour son exercice 2012.Dans le même ordre d'idée Monsanto a présenté des chiffres décevants.