Début juin, trois des principales banques de Slovaquie, une filiale du bancassureur KBC, Ceskoslovenska Obchodna, une filiale de la banque autrichienne Erste, Slovenska Sporitelna, et une filiale de la banque italienne Intesa Sanpaolo, Vseobecna Uverova Banka, ont été condamnées à plus de 10 millions d'euros d'amende pour cartel. Ces banques auraient notamment échangé des informations et conclu des accords dans le but de limiter les activités d'Akcenta CZ. "Ces banques ont résilié des comptes d'Akcenta CZ en estimant que nos activités étaient illégales, ce qui a réduit l'accessibilité de nos services pour nos clients alors que la banque nationale slovaque a considéré que nous exerçons nos activités de manière légale", a dénoncé le directeur d'Akcenta CZ, Jiri Mach, au cours d'une conférence de presse à Bruxelles. Les dirigeants de la société slovaque estiment que leur société a subi un dommage s'élevant à plusieurs millions d'euros et réclament dès lors réparation.

Début juin, trois des principales banques de Slovaquie, une filiale du bancassureur KBC, Ceskoslovenska Obchodna, une filiale de la banque autrichienne Erste, Slovenska Sporitelna, et une filiale de la banque italienne Intesa Sanpaolo, Vseobecna Uverova Banka, ont été condamnées à plus de 10 millions d'euros d'amende pour cartel. Ces banques auraient notamment échangé des informations et conclu des accords dans le but de limiter les activités d'Akcenta CZ. "Ces banques ont résilié des comptes d'Akcenta CZ en estimant que nos activités étaient illégales, ce qui a réduit l'accessibilité de nos services pour nos clients alors que la banque nationale slovaque a considéré que nous exerçons nos activités de manière légale", a dénoncé le directeur d'Akcenta CZ, Jiri Mach, au cours d'une conférence de presse à Bruxelles. Les dirigeants de la société slovaque estiment que leur société a subi un dommage s'élevant à plusieurs millions d'euros et réclament dès lors réparation.