L'administrateur délégué de Recticel, Luc Vansteenkiste, a été inculpé de délit d'initié et placé sous mandat d'arrêt mardi dans le cadre de la vente d'actions Fortis par le holding Compagnie Bois Sauvage.

"Nous sommes surpris par ce qui arrive", a réagi un porte-parole du groupe Recticel. "Nous partons du principe qu'il reviendra rapidement à la tête de l'entreprise. Entre-temps, nous avons pris les mesures nécessaires pour assurer la continuité. Cela s'est fait via le comité de direction, en collaboration avec le conseil d'administration, et plus particulièrement avec le président Etienne Davignon. Nous sommes une grande entreprise avec une organisation forte. Nous continuons comme avant", a encore précisé le porte-parole.

Les compétences de l'administrateur délégué ont été entre-temps reprises, indique encore la société, tout en ajoutant ne pas être elle-même impliquée dans cette affaire.

Le groupe belge Recticel emploie près de 11.400 travailleurs sur 120 sites répartis dans 27 pays.

L'administrateur délégué de Recticel, Luc Vansteenkiste, a été inculpé de délit d'initié et placé sous mandat d'arrêt mardi dans le cadre de la vente d'actions Fortis par le holding Compagnie Bois Sauvage."Nous sommes surpris par ce qui arrive", a réagi un porte-parole du groupe Recticel. "Nous partons du principe qu'il reviendra rapidement à la tête de l'entreprise. Entre-temps, nous avons pris les mesures nécessaires pour assurer la continuité. Cela s'est fait via le comité de direction, en collaboration avec le conseil d'administration, et plus particulièrement avec le président Etienne Davignon. Nous sommes une grande entreprise avec une organisation forte. Nous continuons comme avant", a encore précisé le porte-parole.Les compétences de l'administrateur délégué ont été entre-temps reprises, indique encore la société, tout en ajoutant ne pas être elle-même impliquée dans cette affaire.Le groupe belge Recticel emploie près de 11.400 travailleurs sur 120 sites répartis dans 27 pays.