Actuellement, le Trésor américain détient encore 53% du capital de l'ex premier assureur mondial. Sur la base du cours de clôture de vendredi (33,99 dollars), l'objectif de 18 milliards représenterait 26% du capital, ce qui ramènerait la participation du Trésor américain à 27%. Bien que AIG a déjà indiqué qu'il allait acquérir pour 5 milliards de dollars de ses propres titres, il est probable que la vente s'effectue avec une décote, ce qui réduira encore un peu plus la part des États-Unis dans AIG.

Le Trésor US devrait toutefois atteindre son break-even de 28,73 dollars comme au cours des quatre précédentes opérations (2 au prix de 29 dollars et 2 au prix de 30,50 dollars). Les États-Unis devraient donc à terme boucler le sauvetage de AIG sur un bénéfice de quelques milliards. À noter que les pouvoirs publics avaient octroyé au total pas moins de 182,4 milliards (de prêts et de capitaux propres) à l'ex numéro un mondial de l'assurance dont la chute a été provoquée par sa petite division londonienne AIG Financial Products active notamment dans les produits structurés sur des prêts subprime.

Cédric Boitte

www.accioz.be