Morningstar, le spécialiste des fonds a remis mercredi ses récompenses annuelles aux meilleurs gestionnaires d'actifs et de fonds d'investissement présents sur le marché belge. "Nos récompenses vont aux produits qui ont atteint le meilleur rendement en rapport avec leurs risques au cours des cinq dernières années, explique l'analyste Jeffrey Schumacher. C'est une évaluation purement quantitative. Nous n'évaluons pas comment ce rendement est devenu une réalité." Morningstar effectue néanmoins un contrôle de qualité minimal. Par exemple, seuls les fonds qui fournissent suffisamment d'informations aux investisseurs sont éligibles à un prix. De même, si les gestionnaires dévient trop par rapport à la stratégie d'investissement promise, ou si les analystes craignent qu'un fonds ne puisse pas répéter sa solide performance du passé, Morningstar peut retirer une récompense.

Meilleure société de gestion d'actifs et meilleure société de gestion de fonds obligataires: T.Rowe Price

T.Rowe Price est un gestionnaire d'actifs américain situé à Baltimore, dont les actifs sous gestion étaient proches de 1.000 milliards de dollars à la fin de l'exercice 2017. La majeure partie des encours est gérée pour le compte de clients institutionnels, avec une proportion élevée de l'activité réalisée sur les marchés boursiers (environ 75%). Depuis sa fondation en 1937, le gestionnaire est considéré comme l'un des pionniers de la philosophie d'investissement dans les actions de croissance sous la direction de Thomas Rowe Price Jr.

Internationalisation

A la suite de son introduction en Bourse de 1986, la stratégie du groupe est progressivement devenue plus internationale, avec une expansion géographique qui poussera le groupe à ouvrir des bureaux dans 16 pays tout en développant des expertises locales dans la gestion et la recherche, et en étendant la portée vers de nouvelles classes d'actifs. Avec une capitalisation qui a régulièrement progressé pour atteindre désormais 27 milliards de dollars (et une progression du cours supérieure à 50 % durant les 12 derniers mois), T.Rowe Price fait partie de l'indice S&P500 depuis 1999. En 2001, le groupe a créé la SICAV luxembourgeoise T.Rowe Price Funds afin de servir ses clients (principalement institutionnels) sur le continent européen.

La philosophie d'investissement du groupe se base sur une forte équipe de recherche (plus de 270 analystes globalement), un style de gestion actif, et une aversion au risque qui aura permis en grande partie d'immuniser les portefeuilles lors de la crise des dot.com en 2000. Le groupe affiche également une très longue expérience au niveau de ses équipes de gestion de fonds, avec en moyenne une expérience de 21 ans sur les marchés financiers (dont 16 en moyenne chez T.Rowe Price). Et à l'heure actuelle, le CEO du groupe, William Stromberg, continue de défendre l'importance de la gestion active des portefeuilles face aux pessimistes qui pensent que la gestion passive finira par dominer le domaine de la gestion d'actifs.

Rob Deneke (Comgest) © antoinedoyen.net

Expérience

T.Rowe Price a terminé parmi les finalistes pour les trois awards consacrés aux sociétés de gestion, et le gestionnaire américain remporte deux récompenses, dont la plus importante qui consacre la qualité et la régularité des performances pour l'ensemble de sa gamme de fonds. Le gestionnaire anglo-saxon propose sur le marché belge de très nombreux fonds notés quatre à cinq étoiles chez Morningstar, dont le tableau ci-dessous ne représente qu'un échantillon.

Il remporte également l' award consacré à la meilleure société de gestion pour les fonds obligataires, un domaine dans lequel T.Rowe Price affiche des actifs sous gestion supérieurs à 200 milliards de dollars bien répartis sur l'ensemble des grandes classes obligataires mondiales. Durant les 10 dernières années, pas moins de 93 % des fonds gérés par T.Rowe Price ont battu leur indice de référence. Parmi les fonds obligataires les mieux notés distribués en Belgique, le groupe propose notamment des stratégies axées sur le haut rendement au niveau global ainsi que sur la dette émergente.

Patrick Vogel (Schroder)

Meilleure société de gestion de fonds d'ACTIONS: COMGEST

Comgest remporte l' award pour la meilleure société de gestion de fonds d'actions pour la troisième année consécutive. " Je suis assez étonné que nous recevions l' award cette année, souligne Rob Deneke, directeur chez Comgest. Car c'est surtout durant les périodes de correction que notre exposition sur les valeurs de qualité a tendance à porter ses fruits. Nous sommes en tout cas la preuve vivante que la gestion active est encore bien vivante.

Depuis sa création en 1985, le groupe parisien est farouchement indépendant, et le capital reste exclusivement dans les mains des collaborateurs. Lors de sa création, les fondateurs avaient fait le pari d'une gestion qui serait exclusivement focalisée sur les marchés boursiers, et cette philosophie n'a pas changé d'un iota avec une gamme de produits qui reste relativement stable année après année. Les actifs sous gestion de Comgest dépassent désormais les 25 milliards d'euros, avec une expérience élevée des équipes de gestion (plus de 15 ans en moyenne).

Inspiré par Warren Buffett

La sélection d'actions bottom-up est au centre du savoir-faire, avec des portefeuilles généralement très concentrés (entre 30 et 50 valeurs), sans utilisation de dérivés et sans lien à un benchmark. La philosophie de gestion est très largement inspirée de Warren Buffett, et appliquée à l'ensemble des fonds de la gamme, à savoir acheter des sociétés de très grande qualité lorsque la valorisation est attractive pour de mauvaises raisons, les conserver pendant très longtemps, et ne pas hésiter à sortir trop tôt lorsque le marché devient trop enthousiaste.

Dès lors, le positionnement des portefeuilles provient quasi-exclusivement de l'analyse des sociétés individuelles, et ne sera pratiquement pas impacté par le contexte macro-économique.

" Pour investir sur certains pays émergents, il faudra néanmoins prendre en compte le contexte global du pays pour éviter de se retrouver exposé à certains risques, notamment en matière de gouvernance, souligne Rob Deneke. Nous visons des sociétés qui vont continuer à croître pendant plusieurs années, et nous ne serons pas influencés par le dernier rapport trimestriel ou par l'évolution des devises. C'est ainsi que nous nous sommes très rapidement exposés à la digitalisation des économies, notamment au niveau des marchés asiatiques. " Dans cette optique, les différents fonds proposés par Comgest ne s'exposeront jamais sur des valeurs cycliques, comme les ressources naturelles, les valeurs bancaires ou le secteur de la construction.

"Pur action"

Contrairement à de nombreux autres gestionnaires français, le groupe ne s'est jamais aventuré ni dans la gestion mixte, ni dans les fonds thématiques. " Premièrement, nous n'avons jamais été intéressés par les marchés obligataires, indique encore Rob Deneke. Et deuxièmement, nous préférons que nos gestionnaires aient la liberté de sortir totalement d'un secteur si les perspectives sont mauvaises, ce qui n'est bien entendu pas le cas dans le cadre d'un fonds exposé sur une thématique bien déterminée. "

" Il est toutefois une tendance que nous apprécions, c'est la perspective d'offrir des investissements plus soutenables, avec une attention portée à la bonne gouvernance au sein des entreprises dans lesquelles nous investissons ", précise encore le gestionnaire.

Le groupe a toutefois développé des stratégies flexibles au niveau des pays émergents et des marchés globaux, qui visent (à l'instar de Vector Flexible) à protéger la performance en cas de volatilité élevée sur les marchés financiers, en utilisant des futures sur indices. " Mais ce n'est clairement pas le coeur de notre offre ", conclut Rob Deneke.

Catégorie Actions belges : AXA B Equity Belgium

Après avoir été sur le podium de cette catégorie en 2016 et 2017, ce fonds décroche cette année la médaille d'or. Adrien Dumas, son gestionnaire, souligne que la stratégie appliquée dans ce produit s'éloigne assez radicalement de la composition de l'indice de référence du marché belge. " Notre bonne performance ces dernières années s'explique par une composition du portefeuille qui surpondère largement des sociétés dégageant une croissance visible comme Melexis, Kinepolis ou Umicore. "

Avec des pondérations qui oscillent entre 4 et 6 %, le portefeuille est concentré sur 25 positions, avec une rotation qui sera extrêmement limitée. " Typiquement nous changeons deux ou trois lignes chaque année. " Sur l'exercice écoulé, la composition du fonds Axa B Equity Belgium a ainsi vu l'arrivée de trois nouvelles positions, à savoir Tessenderlo (" une société de grande qualité "), X-Fab et Celyad. A ce titre, Adrien Dumas souligne apprécier certaines valeurs biotechs. " Nous accompagnons certaines depuis plusieurs années, notamment des groupes comme Galapagos ou Ablynx. "

IBA a été la seule valeur à sortir du portefeuille sur l'exercice écoulé. " Nous préférons généralement vendre lorsque nos attentes sont remplies. Mais dans le cas d'IBA, il y a aujourd'hui des doutes profonds en raison d'une exécution de la stratégie de croissance qui a été mauvaise. Dans le même temps, nous avons également allégé quelques dossiers qui avaient fortement grimpé en 2017, comme par exemple Umicore. "

Et pour 2018, il souligne avoir positionné son portefeuille de manière assez défensive en augmentant sa position en cash. " Comme tous les gérants actifs, nous nous posons beaucoup de questions après les bonnes performances des années précédentes. " Adrien Dumas indique qu'il suivra les IPO attendues pour les prochains mois, et notamment Belfius. " Ces opérations permettent de renouveler la profondeur du marché belge, au vu des sorties prochaines d'Ablynx et Tigenix. Nous essayerons de rencontrer systématiquement la direction avant de prendre la décision de participer à une introduction en Bourse. "

Catégorie obligations en euros : Schroder ISF Euro Corporate Bond A Acc EUR

Patrick Vogel a repris la gestion de ce fonds spécialisé sur la dette d'entreprise européenne en 2012, et la performance de cette stratégie a été très solide depuis ce moment, en étant systématiquement parmi les meilleurs 20 % de sa catégorie durant les cinq dernières années. Après avoir été finaliste l'année dernière, le fonds de Schroders a remporté l' award pour sa performance solide en 2017. " Notre fonds a progressé de 5,6 % en 2017, dont seulement 2,4 % pour notre indice de référence, souligne Patrick Vogel. Notre performance a bénéficié de divers éléments favorables durant l'exercice écoulé. "

" Durant le second semestre, nous avons également profité de l'impact favorable d'une rising star ", soit un émetteur qui a été upgradé par les agences de notation vers une note 'investment grade' (BBB- et supérieur), " ainsi que d'une diversification vers les émetteurs en livre sterling (secteur financier et défensif) ". Patrick Vogel souligne également que le contexte de reprise économique au niveau global l'a également incité à augmenter son exposition sur les marchés émergents, notamment en Amérique latine " où les économies se sont clairement redressées en partant d'un point bas. Dans cette région, nous restons toutefois attentifs aux développements éventuels qui pourraient intervenir, notamment avec les nouvelles élections au Brésil et avec les velléités américaines de renégocier les accords Nafta ".

Pour 2018, il souligne que le contexte économique reste favorable pour les marchés émergents à condition d'être sélectif, et qu'il est constructif sur les perspectives de l'Amérique latine. " Nous restons également investis sur la dette d'entreprises européennes de bonne qualité, mais nous sommes conscients d'être plus ou moins au sommet du cycle avec un taux de défaut extrêmement faible, une valorisation proche des sommets et peu de compensation pour les investisseurs si les marchés venaient à décrocher brutalement. " Il s'attend à ce que la volatilité se normalise dans le futur, ce qui offrira des perspectives d'investissements pour les gestionnaires actifs.

Werner Smeets (Vector)

Meilleur fonds Flexibles Vector Flexible Catégorie Actions Internationales : Vector Navigator

Vector Asset Management remporte deux récompenses cette année, pour les actions globales et pour les stratégies mixtes. La sélection de titres qui détermine le portefeuille de Vector Navigator est identique à celle de Vector Flexible. Dans ce second produit, les gestionnaires ajoutent toutefois une certaine dose de protection de la performance avec des futures sur les grands indices boursiers internationaux.

Le processus de sélection de Vector Navigator se base sur un modèle quantitatif développé depuis près de 20 ans par Werner Smeets, qui va effectuer une sélection dans un univers de 2.700 titres sur base de nombreux critères fondamentaux comme la rentabilité des fonds propres ou la valorisation. Le facteur prépondérant dans ce processus est l'orientation des révisions dans les prévisions des analystes boursiers. " A l'exception de deux exercices (dont 2016), cette stratégie a permis de dégager des surperformances par rapport au reste du marché. " Sur un horizon de cinq ans, la performance ajustée du risque de Vector Navigator figure parmi les 5 % des produits les plus performants dans sa catégorie. La stratégie ne prendra pas non plus de risque exagéré, avec une répartition large des actifs sous gestion entre les différentes positions, le poids des plus importantes lignes ne dépassant pas 1,5 % des actifs sous gestion.

" L'exercice a été très bon, même si nous ne sommes pas parvenus à élargir notre surperformance durant les derniers mois de 2017, souligne Werner Smeets. Pour 2018, nous ne pensons pas que le regain de volatilité soit en mesure de pénaliser notre stratégie, qui a démontré par le passé sa capacité à dégager une performance positive par rapport au reste du marché. " Le processus de sélection surpondère actuellement les pays asiatiques développés (comme la Corée du Sud, le Japon ou Hong Kong), mais également les Etats-Unis. " A l'inverse, le positionnement est devenu plus prudent sur les marchés européens, notamment parce que les analystes ont arrêté de réviser massivement leurs attentes à la hausse. " Au niveau sectoriel, Vector Navigator aura tendance à surpondérer plutôt les soins de santé.

James Swanson (MFS)

Catégorie Actions européennes : MFS Meridian European Value A1 EUR

Le fonds de MFS est dirigé depuis 2008 par le même gestionnaire, Benjamin Stone, avec un processus de gestion qui vise les actions européennes de grande qualité jugées sous-évaluées par rapport au potentiel de croissance des bénéfices et en mettant l'accent sur la protection contre les risques baissiers. Les gestionnaires sont largement agnostiques quant à la taille des sociétés qui rentreront dans la composition du fonds, avec des lignes qui sont réparties sur pratiquement tous les profils de sociétés et un portefeuille relativement concentré sur une grosse cinquantaine de valeurs.

MFS Meridian European Value figure parmi les 10 % de fonds les plus performants sur un horizon de cinq ans. Ce fonds, dont les actifs sous gestion dépassent désormais les 5 milliards d'euros, investit notamment dans des noms tels que Nestlé, Reckitt Benckiser, Deutsche Wohnen, Givaudan ou Pernod Ricard. Le succès de ce produit fut tel que le fonds est désormais fermé aux nouvelles souscriptions. A noter que MFS s'est constitué une solide réputation sur les actions européennes, le gestionnaire anglo-saxon proposant également deux autres stratégies sur les actions européennes affichant des notations de cinq étoiles.

Pour 2018, James Swanson, chief investment strategist de MFS, estime qu'il faudra se montrer habile " et profiter des phases de correction pour trouver des opportunités. Il faudra également être patient et se montrer prêt à intégrer un peu de risque dans les portefeuilles, plus particulièrement dans le domaine des marchés boursiers où il faudra donner la préférence aux sociétés affichant des flux de trésorerie soutenables et solides. Cette stratégie restera valide tant que l'économie n'indiquera pas un risque de récession. Celui-ci a certes augmenté, car nous sommes aujourd'hui beaucoup plus clairement dans une dynamique de fin de cycle aux Etats-Unis, mais nous ne sommes pas encore alarmistes pour les prochains trimestres. "