Le Dow Jones Industrial Average a abandonné 96,50 points à 9.241,45 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 22,51 points à 1.969,73 points, selon les chiffres définitifs de clôture.

L'indice Standard & Poor's 500, à la composition plus large, a lâché 1,27% (12,75 points) à 994,35 points.

"Le marché cherche des excuses pour prendre des profits", a jugé Cesare de Novellis, de Meeschaert New York.

Les indices de Wall Street ont bondi d'environ 15% sur les quatre
dernières semaines, progression qui a porté le Dow Jones à son plus haut niveau depuis début novembre.

"On a des prises de bénéfices dans le calme, faute de catalyseur important", a observé Art Hogan, de la banque Jefferies, soulignant que les volumes d'échanges restaient "anémiques". "Le marché attend de voir ce que va faire la Fed (Réserve fédérale américaine, ndlr) demain", a-t-il ajouté.

La banque centrale achève mercredi, en cours de séance, une réunion de deux jours. Elle devrait laisser son taux directeur proche de zéro, mais les investisseurs s'interrogent sur le ton qu'elle adoptera dans son communiqué.

"Il y a des spéculations sur une possible fin des programmes d'achats de bons du Trésor (par la Fed), ce qui ferait une mesure de soutien de moins pour le secteur financier", a en outre expliqué M. Novellis.

La place new-yorkaise a été entraînée vers le bas par le secteur
bancaire, l'indice S&P qui le représente chutant de 5,01%.

L'énergie a aussi pesé, le baril de pétrole ayant reculé sous les 70 dollars à New York.

Le marché obligataire est monté. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 3,693% contre 3,771% lundi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,453% contre 4,526% la veille.

Le Dow Jones Industrial Average a abandonné 96,50 points à 9.241,45 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 22,51 points à 1.969,73 points, selon les chiffres définitifs de clôture.L'indice Standard & Poor's 500, à la composition plus large, a lâché 1,27% (12,75 points) à 994,35 points."Le marché cherche des excuses pour prendre des profits", a jugé Cesare de Novellis, de Meeschaert New York.Les indices de Wall Street ont bondi d'environ 15% sur les quatre dernières semaines, progression qui a porté le Dow Jones à son plus haut niveau depuis début novembre."On a des prises de bénéfices dans le calme, faute de catalyseur important", a observé Art Hogan, de la banque Jefferies, soulignant que les volumes d'échanges restaient "anémiques". "Le marché attend de voir ce que va faire la Fed (Réserve fédérale américaine, ndlr) demain", a-t-il ajouté.La banque centrale achève mercredi, en cours de séance, une réunion de deux jours. Elle devrait laisser son taux directeur proche de zéro, mais les investisseurs s'interrogent sur le ton qu'elle adoptera dans son communiqué."Il y a des spéculations sur une possible fin des programmes d'achats de bons du Trésor (par la Fed), ce qui ferait une mesure de soutien de moins pour le secteur financier", a en outre expliqué M. Novellis.La place new-yorkaise a été entraînée vers le bas par le secteur bancaire, l'indice S&P qui le représente chutant de 5,01%.L'énergie a aussi pesé, le baril de pétrole ayant reculé sous les 70 dollars à New York.Le marché obligataire est monté. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 3,693% contre 3,771% lundi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,453% contre 4,526% la veille.