Le Dow Jones Industrial Average a cédé 47,92 points à 9.496,28 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 19,71 points à 2.009,06 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a reculé de 0,81% (8,30 points) à 1.020,63 points.

"La semaine dernière, on avait eu des nouvelles positives, et pourtant le marché s'était montré prudent. Aujourd'hui (lundi), on a vu une forte correction, qui pourrait bien se prolonger jusqu'à vendredi", a observé Lindsay Piegza, de FTN Financial.

L'indice de l'activité industrielle dans la région de Chicago, paru
lundi peu après l'ouverture, n'a pas apporté de soutien. Il s'est pourtant révélé supérieur aux attentes, se stabilisant en août à 50,0, après dix mois consécutifs de baisse.

La semaine s'annonce tendue avec le rapport mensuel sur l'emploi publié vendredi, qui sera suivi d'un week-end de trois jours pour cause de jour férié.

Wall Street a subi tout au long de la séance l'influence négative de la Bourse de Shanghai. La place chinoise a enregistré son plus lourd repli depuis juin 2008, de 6,74%, plombée par des inquiétudes sur un assèchement du crédit et la perspective d'un afflux de nouvelles actions et pesant sur les autres marchés dans le monde.

"Il y a des inquiétudes sur la Chine. La Bourse de Shanghai a perdu 20% sur les dernières semaines, c'est un avertissement qui soulève des questions sur la demande", a expliqué Art Hogan, de Jefferies.

Ces craintes se sont notamment traduites par une baisse des valeurs liées aux matières premières.

Le marché obligataire a finalement progressé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 3,401% contre 3,451% vendredi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,181% contre 4,208% vendredi.