Le Dow Jones Industrial Average a progressé de 4,23 points à 9.543,52 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 0,20 point à 2.024,43 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 s'est quant à lui adjugé 0,01% (0,12 point) à 1.028,12 points, dans un volume d'échanges très peu étoffé.

En baisse une grande partie de la journée, l'indice phare de la place new-yorkaise ne s'est installé dans le vert que dans les toutes dernières minutes. Il aligne ainsi une septième séance d'affilée de progression et finit une nouvelle fois à son plus haut niveau de l'année.

"Le marché montre des signes de fatigue, mais reste orienté à la
hausse", a relevé Peter Cardillo, d'Avalon Partners. "Les nouvelles
économiques sont bonnes et montrent que l'économie sort de la récession", a-t-il ajouté.

Les ventes de logements neufs ont bondi de 9,6% en juillet par rapport à juin, leur plus forte hausse de l'indicateur depuis février 2005. Les chiffres des deux mois précédents ont en outre été revus à la hausse.

Les commandes de biens durables ont rebondi en juillet, de 4,9%, par rapport à juin. C'est la plus forte hausse de cet indicateur depuis juillet 2007, et elle est bien supérieure aux attentes des analystes qui avaient estimé leur progression à 3,2%.

"Les indicateurs sont cohérents avec une stabilisation de l'immobilier et une reprise économique", a commenté Hugh Johnson, de Johnson Illington Advisors. Mais "il reste des inquiétudes sur le fait que le marché est remonté trop vite et qu'il exagère la vigueur de la reprise. Les investisseurs institutionnels restent sceptiques", a-t-il ajouté.

Le marché obligataire est monté. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 3,438% contre 3,450% mardi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,200% contre 4,230% la veille.