Selon des chiffres définitifs de clôture, le Dow Jones Industrial Average s'est hissé de 5,06 points à 10.841,21 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, a concédé 1,35 point à 2.397,41 points. L'indice élargi Standard & Poor's 500 a finalement reculé de 0,17% à 1.165,73 points. Si l'annonce d'un accord entre la France et l'Allemagne pour aider financièrement la Grèce avait participé à la nette hausse de Wall Street, les propos du président de la banque centrale européenne Jean-Claude Trichet, qui voit d'un mauvais oeil l'association du Fonds monétaire au processus, ont douché le marché des changes, enfonçant l'euro et repoussant le dollar à la hausse. Les indices boursiers ont alors effacé quasiment la totalité de leurs gains, pénalisés par le repli des valeurs liées à l'énergie et aux matières premières en général, libellées en dollars. Le marché obligataire a poursuivi sa chute après une nouvelle adjudication décevante, cette fois sur des bons à 7 ans. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans est monté à 3,901% contre 3,829% mercredi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,777% contre 4,721% la veille.