Le Dow Jones Industrial Average a progressé de 37,11 points à 9.580,63 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 3,30 points à 2.027,73 points, selon les chiffres définitifs de clôture.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 est lui monté de 0,28% (2,86 points) à 1.030,98 points.

Le Dow Jones s'offre ainsi sa huitième séance d'affilée de progression et s'élève encore au-dessus de son plus haut niveau de l'année.

Alors que les indices de Wall Street avaient commencé la séance dans le rouge, "la pression s'est atténuée au fur et à mesure de la journée", a observé Art Hogan, de la banque Jefferies. "De nombreuses personnes s'attendaient à une correction, mais on ne la voit pas, le marché tient".

La place new-yorkaise a une nouvelle fois résisté aux prises de
bénéfices, aidée par un indicateur économique meilleur que prévu.

La contraction de l'activité des Etats-Unis au deuxième trimestre a été confirmée à 1,0% en rythme annuel. Les économistes anticipaient une révision faisant apparaître une baisse du PIB de 1,5%.

La plus forte hausse du Dow Jones revient à Boeing (+8,36% à 51,82 dollars). L'avionneur a une nouvelle fois repoussé le calendrier de livraisons de son futur avion de ligne B787. Mais ce nouveau calendrier lève une partie de l'incertitude entourant ce programme vital pour le groupe.

Les valeurs financières ont été directement bénéficiaires du
retournement du marché, l'indice S&P des valeurs bancaires gagnant 0,59% à la clôture.

Le marché obligataire a baissé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 3,462% contre 3,438% mercredi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,230% contre 4,200% la veille.