Le Dow Jones Industrial Average, en baisse une partie de la séance, a finalement progressé de 21,39 points à 9.626,80 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 10,88 points à 2.091,78 points, selon les chiffres définitifs de clôture.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 s'est lui adjugé 0,63% (6,61 points) à 1.049,34 points.

"La tendance reste à la hausse", a jugé Peter Cardillo, d'Avalon
Partners.

Faute de nouvelle importante sur le front des indicateurs économiques, les indices de Wall Street ont connu une séance peu active et indécise.

Un an après la faillite de la banque d'affaires Lehman Brothers, la
séance a été marquée par un discours du président Obama à deux pas de Wall Street, où il a relancé son effort de réforme des règles de la finance en s'en prenant durement aux "comportements inconsidérés" et "excès incontrôlés".

Mais le marché s'est marqué insensible à ces propos: "Wall Street reconnaît dans l'ensemble que la régulation doit être renforcée, il faut éviter les faux pas de ces dernières années", a expliqué Peter Cardillo.

"La question, c'est de savoir quel organe de régulation va être mis en place."

En début de séance, la place new-yorkaise avait été mise sous pression par l'éclatement d'un conflit commercial entre la Chine et les Etat-Unis.

Pékin a déposé une plainte officielle contre les Etats-Unis auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), estimant "abusive" l'imposition par Washington de droits de douane supplémentaires sur ses importations de pneus annoncée vendredi.

Le marché obligataire a baissé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 3,406% contre 3,343% vendredi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,1215% contre 4,175%.