Le Dow Jones Industrial Average, qui avait fini la veille au plus haut depuis le 6 octobre 2008, s'est replié de 81,32 points à 9.748,55 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 14,88 points à 2.131,42 points, selon les chiffres définitifs de clôture. L'indice élargi Standard & Poor's 500 a quant à lui cédé 1,01% (10,79 points) à 1.060,87 points. Pour Marc Pado, de Cantor Fitzgerald, la place new-yorkaise a souffert de "prises de bénéfices" après une brève poussée du Dow Jones au dessus de 9.900 points, un niveau qu'il n'avait plus touché depuis presque un an.

La diffusion du communiqué de fin de réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) avait en effet été d'abord suivie d'un sursaut des indices de Wall Street, qui n'a donc été que de courte durée. La banque centrale "s'est peut être montrée un peu plus optimiste qu'avant, mais elle n'a rien changé", a commenté Marc Pado. "Pendant les trois dernières semaines, le marché a grimpé car il anticipait une amélioration de la situation économique, et la Fed n'a fait que le confirmer".

La Fed a estimé que l'activité de la première économie mondiale s'était "redressée". Mais elle a rappelé qu'elle voyait l'activité rester encore "faible" et a maintenu son dispositif anti-crise: taux directeur quasi nul et rachats de titres hypothécaires pour un montant inchangé, même si ce dernier programme est prolongé. Ses commentaires "réaffirment que la Fed pense que la reprise est fragile et qu'il pourrait ne pas y avoir de signes de reprise durable avant l'année prochaine", a estimé Sal Guatieri, de BMO Capital Markets.

Enfin, le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 3,418% contre 3,456% mardi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,195% contre 4,208% la veille.

Le Dow Jones Industrial Average, qui avait fini la veille au plus haut depuis le 6 octobre 2008, s'est replié de 81,32 points à 9.748,55 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 14,88 points à 2.131,42 points, selon les chiffres définitifs de clôture. L'indice élargi Standard & Poor's 500 a quant à lui cédé 1,01% (10,79 points) à 1.060,87 points. Pour Marc Pado, de Cantor Fitzgerald, la place new-yorkaise a souffert de "prises de bénéfices" après une brève poussée du Dow Jones au dessus de 9.900 points, un niveau qu'il n'avait plus touché depuis presque un an.La diffusion du communiqué de fin de réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) avait en effet été d'abord suivie d'un sursaut des indices de Wall Street, qui n'a donc été que de courte durée. La banque centrale "s'est peut être montrée un peu plus optimiste qu'avant, mais elle n'a rien changé", a commenté Marc Pado. "Pendant les trois dernières semaines, le marché a grimpé car il anticipait une amélioration de la situation économique, et la Fed n'a fait que le confirmer".La Fed a estimé que l'activité de la première économie mondiale s'était "redressée". Mais elle a rappelé qu'elle voyait l'activité rester encore "faible" et a maintenu son dispositif anti-crise: taux directeur quasi nul et rachats de titres hypothécaires pour un montant inchangé, même si ce dernier programme est prolongé. Ses commentaires "réaffirment que la Fed pense que la reprise est fragile et qu'il pourrait ne pas y avoir de signes de reprise durable avant l'année prochaine", a estimé Sal Guatieri, de BMO Capital Markets.Enfin, le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 3,418% contre 3,456% mardi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,195% contre 4,208% la veille.