Après deux séances de baisse, le Dow Jones Industrial Average a progressé de 120,16 points à 9.361,61 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 28,99 points à 1.998,72 points, selon les chiffres définitifs de clôture.

L'indice Standard & Poor's 500, à la composition plus large, s'est quant à lui adjugé 1,15% (11,46 points) à 1.005,81 points.

En nette hausse toute la matinée, les indices de Wall Street ont
maintenu la cadence après la fin de la réunion de la Réserve fédérale américaine.

Sans surprise, la "Fed" a maintenu son taux directeur proche de zéro, mais elle a jugé que l'activité semblait "en train de se stabiliser. Ce qui "indique que ses membres pensent que la récession est finie", a commenté l'économiste indépendant Joel Naroff.

La banque centrale a par ailleurs annoncé qu'elle allait ralentir son programme de rachat de 300 milliards de dollars d'obligations du Trésor américain afin de l'achever fin octobre et non plus en septembre.

"La Fed n'en est pas arrivée au point où elle réfléchit à sortir de
ses programmes de relance: elle ne va pas relever ses taux, elle est toujours concentrée sur le côté négatif", a expliqué Marc Pado, de Cantor Fitzgerald.

"De ce point de vue, rien n'a changé, et le marché aime la constance", a-t-il ajouté. "L'inquiétude, c'était que si (la Fed) évoquait une stratégie de sortie, les gens allaient anticiper une hausse de taux, pour laquelle on n'est pas encore prêt".

Côté valeurs, Microsoft a gagné 1,73% à 23,53 dollars. Le géant des logiciels a conclu un partenariat avec le numéro un mondial de la téléphonie mobile, le finlandais Nokia, qui va équiper ses appareils avec les logiciels de bureautique Office.

Le marché obligataire a baissé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 3,701% contre 3,693% mardi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,523% contre 4,453% la veille.