Vers 13H40 GMT, le Dow Jones Industrial Average progressait de 16,24 points à 8.355,25 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 10,29 points à 1.776,48 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 prenait lui 0,53% (4,70 points) à 897,74 points.

Lundi, Wall Street avait fini en forte baisse, plombée par les valeurs énergétiques et minières après que la Banque mondiale eut refroidi les espoirs de reprise de l'économie mondiale. Le Dow Jones avait perdu 2,35%, son recul le plus marqué depuis fin avril, le Nasdaq 3,35% et le S&P 500 3,06%.

Si la place new-yorkaise se reprenait légèrement à l'ouverture, "un rebond important pourrait ne pas avoir lieu, alors que les courtiers restent prudents en attendant le communiqué" marquant la fin de la réunion de la banque centrale américaine (Fed), a prévenu Joseph Hargett, de Schaeffer's Investment.

La Fed se réunit mardi et mercredi. Le marché s'attend à ce qu'elle laisse son taux directeur proche de zéro, mais il s'interroge sur le ton de son communiqué et se demande si elle va continuer d'intervenir sur les marchés du crédit.

Les investisseurs attendaient en outre pour 14H00 GMT les chiffres des ventes de logements anciens en mai aux Etats-Unis, espérant une amélioration du marché de l'immobilier après deux ans de crise. Boeing chutait de 6,67% à 43,37 dollars, pesant sur le Dow Jones.

L'avionneur a une nouvelle fois repoussé le premier vol d'essai du 787 "Dreamliner", qui était censé intervenir d'ici à la fin du mois, et
indiqué qu'il faudrait "plusieurs semaines" pour déterminer le calendrier des premières livraisons de l'appareil.

Le marché obligataire se repliait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans progressait à 3,705% contre 3,693% lundi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,449% contre 4,429%.

Vers 13H40 GMT, le Dow Jones Industrial Average progressait de 16,24 points à 8.355,25 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 10,29 points à 1.776,48 points.L'indice élargi Standard & Poor's 500 prenait lui 0,53% (4,70 points) à 897,74 points.Lundi, Wall Street avait fini en forte baisse, plombée par les valeurs énergétiques et minières après que la Banque mondiale eut refroidi les espoirs de reprise de l'économie mondiale. Le Dow Jones avait perdu 2,35%, son recul le plus marqué depuis fin avril, le Nasdaq 3,35% et le S&P 500 3,06%.Si la place new-yorkaise se reprenait légèrement à l'ouverture, "un rebond important pourrait ne pas avoir lieu, alors que les courtiers restent prudents en attendant le communiqué" marquant la fin de la réunion de la banque centrale américaine (Fed), a prévenu Joseph Hargett, de Schaeffer's Investment.La Fed se réunit mardi et mercredi. Le marché s'attend à ce qu'elle laisse son taux directeur proche de zéro, mais il s'interroge sur le ton de son communiqué et se demande si elle va continuer d'intervenir sur les marchés du crédit.Les investisseurs attendaient en outre pour 14H00 GMT les chiffres des ventes de logements anciens en mai aux Etats-Unis, espérant une amélioration du marché de l'immobilier après deux ans de crise. Boeing chutait de 6,67% à 43,37 dollars, pesant sur le Dow Jones.L'avionneur a une nouvelle fois repoussé le premier vol d'essai du 787 "Dreamliner", qui était censé intervenir d'ici à la fin du mois, et indiqué qu'il faudrait "plusieurs semaines" pour déterminer le calendrier des premières livraisons de l'appareil.Le marché obligataire se repliait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans progressait à 3,705% contre 3,693% lundi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,449% contre 4,429%.