Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) a reculé de 81,80 points, à 8.952,89 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 4,18 points, à 1.628,03 points, selon les chiffres définitifs de clôture. L'indice élargi Standard & Poor's 500 a quant à lui cédé 0,47% (4,35 points), à 927,45 points, dans un volume d'échanges qui s'est étoffé après deux semaines léthargiques. L'indice vedette de la Bourse new-yorkaise avait pris plus de 6% la semaine dernière, s'élevant à son plus haut niveau depuis le 5 novembre. "On avait commencé 2009 sur une note optimiste, mais la reprise espérée n'a pas eu lieu", a jugé Lindsey Piegza, de FTN Financial. "Malgré de fortes réductions, la consommation est restée très mauvaise pendant les fêtes et aucune mesure de relance de l'économie ne pourra être mise en place avant la fin janvier" et la mise en place de la prochaine administration, a ajouté l'analyste. Le président élu américain Barack Obama a consacré son premier jour à Washington à des discussions avec les dirigeants parlementaires sur son plan de relance de l'économie américaine. "C'est une journée d'attente: on entend tellement d'échos sur le plan d'Obama, mais on n'a pas de signaux précis. Du coup, on observe un marché qui se cherche, et qui va probablement se chercher pendant longtemps", a commenté Gregori Volokhine, responsable de la stratégie à Meeschaert New York. Les investisseurs sont poussés à la prudence alors que doivent être publiés vendredi les chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis, un indicateur très suivi, et que les entreprises vont commencer la semaine prochaine à publier leurs bénéfices trimestriels, soulignent les analystes. Le marché obligataire a baissé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 2,488%, contre 2,416% vendredi soir, et celui à 30 ans à 3,040% contre 2,815%.

Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) a reculé de 81,80 points, à 8.952,89 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 4,18 points, à 1.628,03 points, selon les chiffres définitifs de clôture. L'indice élargi Standard & Poor's 500 a quant à lui cédé 0,47% (4,35 points), à 927,45 points, dans un volume d'échanges qui s'est étoffé après deux semaines léthargiques. L'indice vedette de la Bourse new-yorkaise avait pris plus de 6% la semaine dernière, s'élevant à son plus haut niveau depuis le 5 novembre. "On avait commencé 2009 sur une note optimiste, mais la reprise espérée n'a pas eu lieu", a jugé Lindsey Piegza, de FTN Financial. "Malgré de fortes réductions, la consommation est restée très mauvaise pendant les fêtes et aucune mesure de relance de l'économie ne pourra être mise en place avant la fin janvier" et la mise en place de la prochaine administration, a ajouté l'analyste. Le président élu américain Barack Obama a consacré son premier jour à Washington à des discussions avec les dirigeants parlementaires sur son plan de relance de l'économie américaine. "C'est une journée d'attente: on entend tellement d'échos sur le plan d'Obama, mais on n'a pas de signaux précis. Du coup, on observe un marché qui se cherche, et qui va probablement se chercher pendant longtemps", a commenté Gregori Volokhine, responsable de la stratégie à Meeschaert New York. Les investisseurs sont poussés à la prudence alors que doivent être publiés vendredi les chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis, un indicateur très suivi, et que les entreprises vont commencer la semaine prochaine à publier leurs bénéfices trimestriels, soulignent les analystes. Le marché obligataire a baissé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 2,488%, contre 2,416% vendredi soir, et celui à 30 ans à 3,040% contre 2,815%.