Le Dow Jones Industrial Average est monté de 51,01 points à 9.829,87 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 8,26 points à 2.146,30 points, selon les chiffres définitifs de clôture.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a progressé de 0,66% (7,00
points) à 1.071,66 points.

Après avoir marqué une pause la veille, les indices de la place new-yorkaise sont repartis de l'avant, le Dow Jones atteignant une nouvelle fois son plus haut niveau de clôture depuis octobre 2008.

Pour Peter Cardillo, d'Avalon Partners, "la baisse du dollar et la
hausse des cours des matières premières alimentent la progression du marché". "C'est une question d'appétit des investisseurs pour le risque", a-t-il ajouté.

Face à la devise américaine, l'euro a repassé 1,48 dollar pour la
première fois depuis un an. Dans la foulée, les cours du pétrole et des métaux ont progressé et par ricochet ceux des valeurs énergétiques et minières ont monté aussi.

Mais pour Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management, la hausse de la Bourse liée à la baisse du dollar est "un phénomène à court terme". "Au final, si le dollar ne vaut plus rien, le Dow Jones ne montera pas à 20.000 points", a-t-il estimé.

Les investisseurs se tournent désormais vers la banque centrale
américaine, qui publie mercredi à 18H15 GMT le communiqué de fin de sa réunion de deux jours.

Le marché obligataire est monté. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 3,456% contre 3,487% lundi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,208% contre 4,245% la veille.

Le Dow Jones Industrial Average est monté de 51,01 points à 9.829,87 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 8,26 points à 2.146,30 points, selon les chiffres définitifs de clôture.L'indice élargi Standard & Poor's 500 a progressé de 0,66% (7,00 points) à 1.071,66 points.Après avoir marqué une pause la veille, les indices de la place new-yorkaise sont repartis de l'avant, le Dow Jones atteignant une nouvelle fois son plus haut niveau de clôture depuis octobre 2008.Pour Peter Cardillo, d'Avalon Partners, "la baisse du dollar et la hausse des cours des matières premières alimentent la progression du marché". "C'est une question d'appétit des investisseurs pour le risque", a-t-il ajouté.Face à la devise américaine, l'euro a repassé 1,48 dollar pour la première fois depuis un an. Dans la foulée, les cours du pétrole et des métaux ont progressé et par ricochet ceux des valeurs énergétiques et minières ont monté aussi.Mais pour Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management, la hausse de la Bourse liée à la baisse du dollar est "un phénomène à court terme". "Au final, si le dollar ne vaut plus rien, le Dow Jones ne montera pas à 20.000 points", a-t-il estimé.Les investisseurs se tournent désormais vers la banque centrale américaine, qui publie mercredi à 18H15 GMT le communiqué de fin de sa réunion de deux jours.Le marché obligataire est monté. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 3,456% contre 3,487% lundi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,208% contre 4,245% la veille.