Le Dow Jones Industrial Average a progressé de 70,89 points à 9.350,05 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 19,98 points à 1.989,22 points, selon les chiffres définitifs de clôture.

L'indice Standard & Poor's 500, à la composition plus large, s'est lui adjugé 1,09% (10,91 points) à 1.007,37 points, dans un volume d'échanges très réduit.

"Les indicateurs disent aux investisseurs ce qu'ils veulent entendre: que l'économie (américaine, ndlr) est sortie de la récession", a estimé Peter Cardillo, d'Avalon Partners.

L'indice mesurant l'activité industrielle autour de Philadelphie
(nord-est) est repassé en territoire positif en août, à la surprise des
économistes. A 4,2 points, il atteint son plus haut niveau depuis novembre 2007, le mois qui avait précédé l'entrée officielle des Etats-Unis dans la récession.

L'indice composite des indicateurs économiques américains, censé préfigurer l'évolution de la conjoncture des six mois à venir, a lui progressé en juillet pour le quatrième mois de suite, de 0,6%.

Seule mauvaise surprise, le nombre de nouvelles inscriptions au
chômage a progressé contre toute attente la semaine dernière, atteignant 576.000 demandes.

"Le marché a digéré de mauvaises statistiques et il est encore capable d'avoir de belles performances, c'est encourageant", a commenté Gregori Volokhine, de Meeschaert New York, en référence à cet indicateur.

Les valeurs financières ont été particulièrement recherchées, surtout l'assureur AIG, (+21,25% à 32,30 dollars), dont "le PDG a dit qu'il allait pouvoir rembourser l'aide du gouvernement", a expliqué l'analyste.

Le marché obligataire est monté. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 3,435% contre 3,463% mercredi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,242% contre 4,294% la veille.

Le Dow Jones Industrial Average a progressé de 70,89 points à 9.350,05 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 19,98 points à 1.989,22 points, selon les chiffres définitifs de clôture.L'indice Standard & Poor's 500, à la composition plus large, s'est lui adjugé 1,09% (10,91 points) à 1.007,37 points, dans un volume d'échanges très réduit."Les indicateurs disent aux investisseurs ce qu'ils veulent entendre: que l'économie (américaine, ndlr) est sortie de la récession", a estimé Peter Cardillo, d'Avalon Partners.L'indice mesurant l'activité industrielle autour de Philadelphie (nord-est) est repassé en territoire positif en août, à la surprise des économistes. A 4,2 points, il atteint son plus haut niveau depuis novembre 2007, le mois qui avait précédé l'entrée officielle des Etats-Unis dans la récession. L'indice composite des indicateurs économiques américains, censé préfigurer l'évolution de la conjoncture des six mois à venir, a lui progressé en juillet pour le quatrième mois de suite, de 0,6%.Seule mauvaise surprise, le nombre de nouvelles inscriptions au chômage a progressé contre toute attente la semaine dernière, atteignant 576.000 demandes."Le marché a digéré de mauvaises statistiques et il est encore capable d'avoir de belles performances, c'est encourageant", a commenté Gregori Volokhine, de Meeschaert New York, en référence à cet indicateur.Les valeurs financières ont été particulièrement recherchées, surtout l'assureur AIG, (+21,25% à 32,30 dollars), dont "le PDG a dit qu'il allait pouvoir rembourser l'aide du gouvernement", a expliqué l'analyste.Le marché obligataire est monté. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 3,435% contre 3,463% mercredi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,242% contre 4,294% la veille.