Bien que le site couvre 30 000 m2, la surface bâtie n'atteint que 10 000 m2 et est louée pour une durée d'encore un an, ce qui va permettre à WDP de préparer la démolition du bâtiment existant afin d'y reconstruire un nouveau complexe. Vu ces opérations qui vont exiger de lourds investissements et permettre d'agrandir la surface louée, il est actuellement impossible de prévoir la rentabilité de l'opération même si le loyer actuel (mais pour une seule année) de 300 000 euros par an correspond à un rendement net de 8,8% sur la base du prix d'acquisition de 3,4 millions d'euros.

Le spécialiste belge des entrepôts logistiques privilégie toutefois les bâtiments modernes, ce qui lui permet d'afficher un taux d'occupation de 97% (à la fin mars) malgré le contexte économique. WDP affiche de plus un rendement locatif net assez élevé (7,53% en 2011) grâce notamment aux panneaux solaires installés sur le toit des entrepôts, ce qui génère une seconde source de revenus. A la fin mars, la sicafi disposait ainsi d'une puissance installée de plus de 15 megawatt-crête pour un objectif de 30 megawatt-crête.

A noter que ces investissements sont notamment rendus possibles par le paiement de 73% du dividende annuel sous forme de nouvelles actions (une option possible depuis la nouvelle loi sur les sicafi de 2010), ce qui a permis à WDP de conserver 22,4 millions d'euros de capitaux propres. En Bourse, WDP affiche actuellement un rendement de dividende net de près de 6%.

Cédric Boitte

www.accioz.be