Les fraudeurs prennent contact avec leurs victimes par e-mail ou par téléphone. Ils le font parfois sans démarches préalables, mais parfois aussi après que les victimes ont renseigné leurs coordonnées en remplissant un formulaire en ligne. "Ces formulaires de contact se trouvent souvent sur des sites web invitant les consommateurs à "vérifier leur éligibilité" pour une opportunité d'investissement très profitable. Ces sites se font passer pour des sites d'information comme "La Revue Economique" ou encore "Le Guide Financier".

Les fraudeurs proposent alors aux consommateurs une offre d'épargne, en leur faisant miroiter des intérêts plus hauts que ceux du marché et, le plus souvent, en leur garantissant leur capital. "Le résultat est toutefois toujours le même : au final, les victimes ne récupèrent jamais les fonds versés", met en garde la FSMA.

La FSMA a reçu des signalements concernant des fraudeurs se présentant notamment sous les noms suivants : Royal Bank of Scotland, Banco Santander Totta, Neo26, First-Direct/HSBC et BPI-Portugal. La FSMA conseille aux consommateurs d'examiner attentivement les coordonnées de l'entreprise en cas de doute (les fausses adresses électroniques peuvent souvent trahir les fraudeurs) et de prendre contact avec elle.

Les fraudeurs prennent contact avec leurs victimes par e-mail ou par téléphone. Ils le font parfois sans démarches préalables, mais parfois aussi après que les victimes ont renseigné leurs coordonnées en remplissant un formulaire en ligne. "Ces formulaires de contact se trouvent souvent sur des sites web invitant les consommateurs à "vérifier leur éligibilité" pour une opportunité d'investissement très profitable. Ces sites se font passer pour des sites d'information comme "La Revue Economique" ou encore "Le Guide Financier".Les fraudeurs proposent alors aux consommateurs une offre d'épargne, en leur faisant miroiter des intérêts plus hauts que ceux du marché et, le plus souvent, en leur garantissant leur capital. "Le résultat est toutefois toujours le même : au final, les victimes ne récupèrent jamais les fonds versés", met en garde la FSMA.La FSMA a reçu des signalements concernant des fraudeurs se présentant notamment sous les noms suivants : Royal Bank of Scotland, Banco Santander Totta, Neo26, First-Direct/HSBC et BPI-Portugal. La FSMA conseille aux consommateurs d'examiner attentivement les coordonnées de l'entreprise en cas de doute (les fausses adresses électroniques peuvent souvent trahir les fraudeurs) et de prendre contact avec elle.