Depuis plus de trente ans, les chèques-repas constituent une forme alternative de rémunération. En outre, les entreprises peuvent octroyer des éco-chèques à leurs travailleurs depuis 2009. Ceux-ci permettent d'acheter des produits et services écologiques ou durables. Contrairement aux salaires ordinaires, ils sont exonérés de charges sociales et d'impôts. Une solution gagnant-gagnant pour les employeurs et les travailleurs. En principe, un éco-chèque est valable deux ans.

Il ressort d'une étude récente menée par le groupe de services RH Acerta qu'un peu plus d'un employeur sur quatre accorde des éco-chèques. Leur octroi dépend de l'employeur ou du secteur dans lequel il est actif. L'un ou l'autre détermine également le montant du chèque et le nombre de chèques par travailleur. La valeur nominale maximale d'un éco-chèque est limitée à 10 euros, tandis que le montant total ne peut pas dépasser 250 euros par travailleur et par an.

Les politiques ont souvent fait des propositions pour remplacer les éco-chèques par une indemnité nette. En vain. Toutefois, le Conseil national du travail a plaidé en faveur de la suppression progressive de la version papier à partir du 1er juillet 2019 (à l'instar des chèques-repas depuis début 2016). Par conséquent, la période de validité des éco-chèques diminuera chaque mois à partir du 1er janvier 2019. Les derniers éco-chèques seront émis le 30 juin 2019. Ceux-ci ne seront valables que dix-huit mois puisque seule la version électronique subsistera au 1er janvier 2021.

Comment et où dépenser vos éco-chèques ?

Les éco-chèques peuvent être utilisés à la fois dans les petits magasins et les grandes chaînes. Les commerçants ne sont néanmoins pas obligés d'accepter ce moyen de paiement. Les commerces participants apposent généralement un autocollant sur leur vitrine. La liste officielle des produits et services pouvant être acquis avec des éco-chèques a été dressée par le Conseil national du travail. Elle a été mise à jour en mai 2017. Vous trouverez un aperçu sur MyEcocheques.be, une initiative des sociétés d'émission.

En plus des articles écologiques, les éco-chèques peuvent être utilisés pour la mobilité et les loisirs durables. Souvent, un label spécifique est requis. Depuis l'année dernière, vous pouvez également acheter des produits de seconde main avec vos éco-chèques, à l'exception des appareils pourvus de moteurs non électriques. Les appareils électriques d'occasion qui disposent du label énergétique européen à partir de A+ ainsi que les petits appareils électriques de seconde main (GSM et téléphones fixes, jouets électroniques, lecteurs MP3, chargeurs, etc.) entrent aussi en ligne de compte.

Les produits recyclés peuvent également être payés avec des éco-chèques, ainsi que les articles destinés spécifiquement à la réutilisation ou au compostage tels que les piles rechargeables et leur chargeur, les machines à soda et leurs recharges, les gourdes et les boîtes à tartines, les sapins de Noël artificiels, les bacs de compostage et les couches lavables. Enfin, toutes les réparations de produits exception faite de nouveau des appareils pourvus de moteurs non électriques sont admissibles.

Traduction : virginie·dupont·sprl