L'étude louvaniste estime que, malgré l'analyse de milliers de données, le SPF Economie ne peut donner un reflet correct du marché. En effet, une hausse moyenne des prix sur une période comparée à une autre peut toujours être la conséquence du fait que des biens plus grands ou mieux situés ont été vendus. Les statistiques officielles ne tiennent pas non plus compte de l'état des biens pris en considération. En prenant 28.000 transactions immobilières enregistrées par les bureaux flamands de ce réseau entre le premier trimestre 2005 et le deuxième trimestre 2013, les chercheurs sont arrivés à des conclusions très différentes des statistiques officielles. Alors que celles-ci parlent d'un bond de 51,68% pour la maison, soit 5,18% sur une base annuelle, et d'une progression de 56,10% ou 5,5% par an pour les appartements, les calculs de la KULeuven affichent une hausse annuelle de 4,01% pour les maisons et de 4,50% pour les appartements. En tenant compte de l'inflation (2,28% sur la période), les maisons n'auraient finalement enregistré qu'une progression de 1,72% par an (17,81% sur la période) et les appartements de 2,21% par an (23,24%). (Belga)

L'étude louvaniste estime que, malgré l'analyse de milliers de données, le SPF Economie ne peut donner un reflet correct du marché. En effet, une hausse moyenne des prix sur une période comparée à une autre peut toujours être la conséquence du fait que des biens plus grands ou mieux situés ont été vendus. Les statistiques officielles ne tiennent pas non plus compte de l'état des biens pris en considération. En prenant 28.000 transactions immobilières enregistrées par les bureaux flamands de ce réseau entre le premier trimestre 2005 et le deuxième trimestre 2013, les chercheurs sont arrivés à des conclusions très différentes des statistiques officielles. Alors que celles-ci parlent d'un bond de 51,68% pour la maison, soit 5,18% sur une base annuelle, et d'une progression de 56,10% ou 5,5% par an pour les appartements, les calculs de la KULeuven affichent une hausse annuelle de 4,01% pour les maisons et de 4,50% pour les appartements. En tenant compte de l'inflation (2,28% sur la période), les maisons n'auraient finalement enregistré qu'une progression de 1,72% par an (17,81% sur la période) et les appartements de 2,21% par an (23,24%). (Belga)