En vue de la mise en oeuvre de la sixième Réforme de l'État, les dossiers d'allocations des services publics qui paient encore eux-mêmes les allocations de leur personnel sont progressivement intégrés à la caisse d'allocations de l'Onafts. Objectif : garantir la continuité de paiement aux familles durant le transfert de la compétence vers les Communautés et Régions. Dans le premier groupe, sont repris les dossiers d'allocations de l'ONSS, de la Banque-carrefour de la sécurité sociale (BCSS), de la Hogeschool Gent, du ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du Service public de Wallonie, de la Sepac Région wallonne et Communauté française, de la Société wallonne de crédit social, de l'Université de Liège, de l'Awiph, de l'Awex et du Centre wallon de recherches agronomiques (CRA-W). Dans une seconde phase, il s'agira des dossiers de la SNCB et de 54 employeurs fédéraux. Dès lors, à l'issue de ces reprises, l'Onafts paiera annuellement les allocations pour un montant de 1,5 milliards d'euros et gèrera quelque 326.000 dossiers, tous secteurs confondus. A partir du 1er juillet 2014, l'Onafts travaillera comme institution fédérale pour le compte de la Communauté flamande, de la Région wallonne, de la Communauté germanophone et de la Commission Communautaire Commune (Cocom). (Belga)

En vue de la mise en oeuvre de la sixième Réforme de l'État, les dossiers d'allocations des services publics qui paient encore eux-mêmes les allocations de leur personnel sont progressivement intégrés à la caisse d'allocations de l'Onafts. Objectif : garantir la continuité de paiement aux familles durant le transfert de la compétence vers les Communautés et Régions. Dans le premier groupe, sont repris les dossiers d'allocations de l'ONSS, de la Banque-carrefour de la sécurité sociale (BCSS), de la Hogeschool Gent, du ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du Service public de Wallonie, de la Sepac Région wallonne et Communauté française, de la Société wallonne de crédit social, de l'Université de Liège, de l'Awiph, de l'Awex et du Centre wallon de recherches agronomiques (CRA-W). Dans une seconde phase, il s'agira des dossiers de la SNCB et de 54 employeurs fédéraux. Dès lors, à l'issue de ces reprises, l'Onafts paiera annuellement les allocations pour un montant de 1,5 milliards d'euros et gèrera quelque 326.000 dossiers, tous secteurs confondus. A partir du 1er juillet 2014, l'Onafts travaillera comme institution fédérale pour le compte de la Communauté flamande, de la Région wallonne, de la Communauté germanophone et de la Commission Communautaire Commune (Cocom). (Belga)