Par rapport à 2012, certains des marchés les moins performants, tels que ceux des carburants et services ferroviaires, ont connu l'amélioration la plus marquée. Quant aux services bancaires, ils demeurent le secteur le plus sensible, les marchés des produits d'investissement et les prêts hypothécaires se situant en bas du classement et bien en dessous de la moyenne du secteur des services. Les services d'utilité publique et, notamment, l'électricité et le gaz sont également évalués en dessous de la moyenne. Voilà pourquoi, la Commission travaille pour accroître la transparence des offres et des factures d'énergie, assurer l'accès des clients à leurs données de consommation et faciliter le changement de fournisseur. Enfin, l'étude confirme que les prix des carburants pour véhicules varient fréquemment et changent même plusieurs fois par jour dans certains pays. Ce point est essentiel dans un marché où les décisions d'achat des consommateurs s'articulent principalement autour du prix. Les sites de comparaison des prix sont donc devenus un outil pour les régulateurs dans plusieurs États membres l'objectif étant d'améliorer la transparence des prix. (Belga)