En 2013, le prélèvement moyen d'impôts et de cotisations sociales sur les revenus du travail dans la zone OCDE s'est accru de 0,2 point de pourcentage pour atteindre 35.9%, selon le rapport. Il a progressé dans 21 pays sur 34, a diminué dans 12 et est resté inchangé dans un. C'est en Belgique que les charges fiscales moyennes (55,8%) sont les plus élevées pour les travailleurs célibataires sans enfant rémunérés au un salaire moyen. L'Allemagne occupe la deuxième place mais avec une pression fiscale de 49,3% "seulement". La Belgique se place aussi à la troisième place des pays où la charge fiscale totale est la plus élevée des pays de l'OCDE pour les familles comptant deux enfants et un seul apporteur de revenu rémunéré au salaire moyen (41%). Cette charge fiscale totale est la différence entre les coûts de main d'oeuvre de l'employeur et la rémunération nette de l'employé. La pression fiscale sur une personne isolée avec deux enfants atteint 36,4% et un couple dont les deux parties travaillent subit une pression fiscale de 48,7%. (Belga)

En 2013, le prélèvement moyen d'impôts et de cotisations sociales sur les revenus du travail dans la zone OCDE s'est accru de 0,2 point de pourcentage pour atteindre 35.9%, selon le rapport. Il a progressé dans 21 pays sur 34, a diminué dans 12 et est resté inchangé dans un. C'est en Belgique que les charges fiscales moyennes (55,8%) sont les plus élevées pour les travailleurs célibataires sans enfant rémunérés au un salaire moyen. L'Allemagne occupe la deuxième place mais avec une pression fiscale de 49,3% "seulement". La Belgique se place aussi à la troisième place des pays où la charge fiscale totale est la plus élevée des pays de l'OCDE pour les familles comptant deux enfants et un seul apporteur de revenu rémunéré au salaire moyen (41%). Cette charge fiscale totale est la différence entre les coûts de main d'oeuvre de l'employeur et la rémunération nette de l'employé. La pression fiscale sur une personne isolée avec deux enfants atteint 36,4% et un couple dont les deux parties travaillent subit une pression fiscale de 48,7%. (Belga)