Avant toute chose, nous vous souhaitons une excellente année ainsi qu'une bonne santé ! Fidèles à la tradition, nous espérons également que vos investissements vous rapporteront de beaux rendements... ce qui ne sera pas évident cette année, ce n'est un secret pour personne. Soyons réalistes, nous ne pouvons pas dire que l'Europe ait fait bonne impression en 2011 ni qu'elle ait regagné la confiance des marchés financiers. Auquel cas le principal sujet d'actualité des premiers jours de janvier 2012 ne serait pas la dégringolade de l'euro par rapport aux autres devises.

La première semaine sur les marchés d'actions est peut-être représentative de ce que sera le restant de l'année. La volatilité est reine ! Les deux premiers jours ont été caractérisés par la hausse quasi coutumière du début d'année, qui s'explique par les bonnes résolutions et les moyens neufs mis à la disposition des investisseurs institutionnels. Généralement, cette hausse dure plusieurs jours, voire des semaines.

Cette année, en revanche, l'optimisme n'a duré que 48 heures. Ensuite, les soucis liés à l'euro ont repris le dessus. Heureusement, il y a Wall Street pour limiter les dégâts. Toutefois, la Bourse américaine est désormais relativement chère, de sorte qu'elle ne pourra pas rester indéfiniment le moteur des Bourses internationales. En bref, pour 2012, nous ne pouvons que vous conseiller d'être prudent et de vous fixer comme objectif de ne pas perdre d'argent. Cette année promet d'être mouvementée !

Danny Reweghs

Avant toute chose, nous vous souhaitons une excellente année ainsi qu'une bonne santé ! Fidèles à la tradition, nous espérons également que vos investissements vous rapporteront de beaux rendements... ce qui ne sera pas évident cette année, ce n'est un secret pour personne. Soyons réalistes, nous ne pouvons pas dire que l'Europe ait fait bonne impression en 2011 ni qu'elle ait regagné la confiance des marchés financiers. Auquel cas le principal sujet d'actualité des premiers jours de janvier 2012 ne serait pas la dégringolade de l'euro par rapport aux autres devises. La première semaine sur les marchés d'actions est peut-être représentative de ce que sera le restant de l'année. La volatilité est reine ! Les deux premiers jours ont été caractérisés par la hausse quasi coutumière du début d'année, qui s'explique par les bonnes résolutions et les moyens neufs mis à la disposition des investisseurs institutionnels. Généralement, cette hausse dure plusieurs jours, voire des semaines.Cette année, en revanche, l'optimisme n'a duré que 48 heures. Ensuite, les soucis liés à l'euro ont repris le dessus. Heureusement, il y a Wall Street pour limiter les dégâts. Toutefois, la Bourse américaine est désormais relativement chère, de sorte qu'elle ne pourra pas rester indéfiniment le moteur des Bourses internationales. En bref, pour 2012, nous ne pouvons que vous conseiller d'être prudent et de vous fixer comme objectif de ne pas perdre d'argent. Cette année promet d'être mouvementée ! Danny Reweghs