Sur le plan macroéconomique, le consommateur se montre surtout moins inquiet sur les perspectives en matière de chômage (l'indice redescendant à 30 contre 35 précédemment) tandis que les perspectives relatives à la situation économique générale se sont, quant à elles, très légèrement améliorées (de +4 en avril à +5 en mai). Les ménages ne voient guère d'évolution dans leur situation financière générale et leur capacité à épargner (-2 en mai contre -3 en avril). De septembre à février derniers, cet indice était resté dans le vert. Ces indicateurs relativement optimistes et publiés à quelques jours des élections semblent indiquer aussi que les consommateurs demeurent globalement sereins face à l'avenir, même si l'indice de confiance n'est pas encore parvenu à repasser dans le vert. (Belga)

Sur le plan macroéconomique, le consommateur se montre surtout moins inquiet sur les perspectives en matière de chômage (l'indice redescendant à 30 contre 35 précédemment) tandis que les perspectives relatives à la situation économique générale se sont, quant à elles, très légèrement améliorées (de +4 en avril à +5 en mai). Les ménages ne voient guère d'évolution dans leur situation financière générale et leur capacité à épargner (-2 en mai contre -3 en avril). De septembre à février derniers, cet indice était resté dans le vert. Ces indicateurs relativement optimistes et publiés à quelques jours des élections semblent indiquer aussi que les consommateurs demeurent globalement sereins face à l'avenir, même si l'indice de confiance n'est pas encore parvenu à repasser dans le vert. (Belga)