En 2005, une directive européenne sur l'épargne a été introduite. Cette dernière oblige les banques d'indiquer aux autorités fiscales de leur pays, si elles versent des intérêts à des étrangers et quelle est leur identité. L'information est alors transmise au pays d'origine de la personne concernée. Tout cela rend plus difficile la dissimulation d'argent à l'étranger. L'introduction de la directive n'a pas échappé aux Belges. Depuis 2007, le nombre de comptes bancaires étrangers est en chute libre. Cette année-là, plus de 125.000 Belges ont indiqué un ou plusieurs comptes bancaires à l'étranger dans leur déclaration fiscale. L'année passée, ils n'étaient plus que 73.400. (Belga)