L'introduction de l'éco-chèque électronique en janvier 2016 a permis aux employeurs et aux commerçants de réduire leurs coûts de gestion, ajoute VIA, qui rassemble les émetteurs de titres matérialisés ou dématérialisés. Une généralisation de l'éco-chèque électronique permettrait d'ailleurs d'engendrer quelque 41 millions d'euros d'économies, selon l'Agence pour la Simplification Administrative.

Désormais, 53,3% du volume d'éco-chèques sont émis sous forme électronique et plus d'une entreprise sur deux y a recours. A l'occasion de la réunion du Conseil National du Travail, organisée lundi, les partenaires sociaux ont également rappelé "l'urgence" de la généralisation de l'éco-chèque électronique afin de soutenir l'économie locale.