Par contre, l'enquête montre que les possibilités d'amélioration de carrière au sein de l'entreprise sont limitées. Les possibilités d'évoluer et les promotions présentent les moins bons chiffres: 51% des personnes interrogées disent avoir trop peu de possibilités d'évoluer vers un autre job et 57% répondent avoir insuffisamment de chances de recevoir une promotion. Paradoxalement, ils sont 66% sont à estimer recevoir de possibilités de développement personnel (formations). Plus de quatre collaborateurs sur dix (44%) répondent ne pas être suffisamment accompagnés dans leur développement de carrière. Pour expliquer ce sentiment, une autre enquête du prestataire de services réalisée auprès de 750 entreprises montre que plus de la moitié (51%) n'ont pas de politique de carrière. Les PME de moins de 20 travailleurs ont moins souvent une politique de carrière que les grandes entreprises. Mais également une majorité d'entreprises industrielles ne semble pas avoir élaboré ce type de politique. Seule une entreprise sur dix a formellement élaboré une politique de carrière. Pourtant, le développement d'une telle politique est un gage pour maintenir la disponibilité des travailleurs sur el long terme. (Belga)