Le Brésil (+62 pc, calculé en euro), la Chine (+60 pc), la Russie (+54 pc) et l'Inde (+51 pc) décrochent respectivement la troisième, la quatrième, la septième et la huitième place dans le classement des 65 bourses les plus importantes au monde. Les banques des BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) profitent du fait que la crise économique, bancaire et immobilière semble les épargner.

Les investisseurs récompensent l'Inde et la Chine pour leurs chiffres de croissance économiques élevés. Ils sont en outre convaincus que la Chine -surtout- a un rôle important à jouer dans la lutte contre la crise économique mondiale. La Russie et le Brésil sont prisés grâce à la forte augmentation des prix du brut et d'autres matières premières, des produits dont les deux pays sont de grands exportateurs.

Dans le cas du Brésil, l'évaluation forte de la monnaie nationale joue aussi. Depuis le Nouvel an, le real a crû de 17 pc par rapport à l'euro.

Le Brésil (+62 pc, calculé en euro), la Chine (+60 pc), la Russie (+54 pc) et l'Inde (+51 pc) décrochent respectivement la troisième, la quatrième, la septième et la huitième place dans le classement des 65 bourses les plus importantes au monde. Les banques des BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) profitent du fait que la crise économique, bancaire et immobilière semble les épargner.Les investisseurs récompensent l'Inde et la Chine pour leurs chiffres de croissance économiques élevés. Ils sont en outre convaincus que la Chine -surtout- a un rôle important à jouer dans la lutte contre la crise économique mondiale. La Russie et le Brésil sont prisés grâce à la forte augmentation des prix du brut et d'autres matières premières, des produits dont les deux pays sont de grands exportateurs.Dans le cas du Brésil, l'évaluation forte de la monnaie nationale joue aussi. Depuis le Nouvel an, le real a crû de 17 pc par rapport à l'euro.