En 2013, l'activité immobilière s'est légèrement tassée dans la Jeune province (-0,8%) alors que le prix des maisons a connu une légère progression de 1,7%, avec un prix moyen de 296.662 euros. Les villas ont connu, de leur côté, un léger recul (-1,3% à 385.000 euros), tout comme le prix des appartements (-0,2%, à 205.972 euros). Les terrains sont, de leur côté, restés stables avec une médiane à 130.000 euros. Selon les notaires, de moins en moins de jeunes auront accès à la propriété dans les prochaines années. Ils prévoient en effet que les banques augmentent progressivement leurs taux d'intérêt et/ou diminuent leurs octrois de crédits. Elles doivent en effet renforcer leur capital pour faire face à une éventuelle dépréciation de leur portefeuille hypothécaire. En outre, les banques prêteront de moins en moins souvent, voire plus, au-delà de 100% du prix d'un bien immobilier. Et, c'est une bonne chose, explique le notaire Jean-Paul Mignon. "Tant que vous n'avez pas au moins 20% de la somme à emprunter, demeurez locataire. En permettant d'emprunter jusque 120% du montant du bien, on courait à des catastrophes. Une perte de revenu, un divorce, des frais médicaux etc peuvent avoir de grosses répercussions." (Belga)