Les prix des logements ont progressé jusqu'à la fin 2008 en Belgique, aux Pays-Bas et en France, mais notre pays a connu un ajustement des prix à la baisse nettement moins significatif en 2008 et en 2009. Et entre le troisième trimestre de 2008 et le deuxième trimestre de 2009, ils ont baissé de respectivement 8,3 % et 5,8 %, en France et aux Pays-Bas. Par ailleurs, depuis le dernier trimestre 2013, l'indice des prix de l'immobilier résidentiel est en recul en Belgique. Au premier trimestre 2014, il était ainsi question, pour la première fois depuis la fin 2009, d'une baisse de prix en glissement annuel. Mais par rapport aux pays voisins à la fin 2013, certains indicateurs indiquent une surévaluation plus importante du marché immobilier belge allant de 9 % jusqu' à 58 % selon l'indicateur utilisé. De fait, la Belgique a connu la plus forte surévaluation à la fin 2013, même si des ratios présentent des lacunes dans la mesure où des déterminants des prix des logements tels que la démographie, le taux de chômage, les différences culturelles, la fiscalité, le patrimoine..., ne sont pas pris en compte. (Belga)