Toutefois, le passage de 1 à 2% de la taxe sur les primes d'assurance-vie a eu un effet immédiat. Les primes ont reculé de près de 50%. Les assurances-vie à taux garantis (branche 21) ont vu leurs encaissements retomber à 7 milliards contre 11,1 milliards entre 2012 et cette année. Pour l'exercice, les encaissements totaux devraient se limiter à 16,6 milliards en 2013 (contre 21,4 milliards l'an dernier). Autre point délicat : les assurances de groupe. Elles doivent toujours offrir un taux minimum de 3,25% sur les primes versées par l'employeur et de 3,75% sur celles versées par l'employé. Pour la Banque nationale, la situation n'est pas tenable alors que peu de placements offrent de tels rendements. Toutefois, le ministre de l'Economie, Johan Vande Lanotte, ne veut pas entendre parler d'une révision de ce taux actuellement. (Belga)